Liens commerciaux

0
Le label de production internationale "Bomayé Musik", en partenariat avec l’Institut français de Kinshasa, organise du 20 au 22 septembre en cours à la Halle de la Gombe, un atelier de formation sur l’économie des musiques de la RDC et de l’Afrique.

Dénommées " African music forum ", cette grande rencontre culturelle vise à booster le développement de l’industrie musicale africaine. Elle offre, par ailleurs, l’occasion aux pratiquants de l’art d’Orphée en RDC, de présenter devant des professionnels internationaux leurs savoir-faire et leurs projets artistiques .
Plusieurs activités sont prévues dans le cadre de ce rendez-vous culturel. Il s’agit des conférences thématiques, des échanges constructifs, des formations, des speed-meetings et des espaces de créations multiculturelles. Sont également annoncées, trois prestations scéniques hautes en couleur avec des artistes locaux et internationaux.

LES CHANSONS "CALEE ET JUSQU’A LA GARE" S’INVITENT A KINSHASA
La soirée d’ouverture de ce forum culturel sera agrémentée par Daphnée, l’une des voix féminines les plus chouchoutées actuellement à travers le continent africain. Nominée artiste féminine d’Afrique centrale en 2016, Daphnée enchaine actuellement des concerts à travers le monde grâce à son tube " Calée ". Elle promet d’électriser le public kinois avec son titre "Jusqu’à la gare".
Hiro Le coq, l’un des porte- étendards des talents congolais dans la capitale française prendra le relais le vendredi 21 septembre. Très connu à travers son single "Aveuglé " revendiquant un mélange de la rumba congolaise et des sons caribéen, ce musicien de physique attrayant sera accompagné par le groupe français 4Keus, détenteur d’un disque d’or.
Le plus grand show interviendra plutôt le samedi 22 septembre avec la montée sur scène du célèbre groupe symphonique ivoirien "Magic system". Il y a plus de 10 ans que le quatuor A’Salfo, Manadja, Tino et Goudé n’avaient plus mis le pied sur le sol congolais.

RDC BERCEAU DES MUSIQUES DE L’AFRIQUE CENTRALE
C’est peut-être pour cette raison que les hommes du "Premier Gaou " promettent de clore l’ " African music forum " par un concert exceptionnel. Bien avant de gagner le podium, ces talents africains, devenus aujourd’hui des opérateurs culturels, prendront part active à des échanges sur des facteurs qui bloquent l’industrialisation de la musique congolaise en particulier et africaine en général.
Les axes importants qui seront abordés au cours de ces échanges sont, entre autres, le renforcement de l’industrialisation de la musique africaine, l’accompagnement et la création des réseaux professionnels des acteurs du secteur musical et l’ouverture de la musique africaine aux marchés culturels internationaux.
A en croire les organisateurs, ce forum aboutira à la mise en place d’un plan d’activités conjointes de lobbying et de plaidoyer pour la reconnaissance et le soutien de la musique africaine par les Etats, les organisations régionales,voire le continent africain entier.
" Nous avons tenu à mettre les projecteurs sur la République démocratique du Congo pour démontrer le rôle important que doit jouer ce pays dans la promotion de la culture africaine. Les talents qui sortent de ce pays lui ont valu le qualificatif de berceau des musiques de l’Afrique centrale ", a indiqué un membre du comité organisateur.
Orly-Darel NGIAMBUKULU
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top