Liens commerciaux

0
Le Comité Laïc de Coordination (CLC) invite l'opposition à se choisir un candidat commun pour l'élection présidentielle du 23 décembre 2018.

“A l'opposition, conformément à son communiqué du 15 septembre 2018, de confirmer sa bonne foi et son engagement d’aller aux élections le 23 décembre 2018 en mobilisant son électorat et en remplissant d’urgence la promesse qu’elle a faite à la communauté tant nationale qu’internationale de présenter son candidat commun“, a recommandé Isidore Ndaywell, membre du CLC, lors d'un point de presse ce lundi 24 septembre.



Dans sa liste définitive, la commission électorale (Ceni) a retenu 21 candidats pour la présidentielle. A ce sujet, le CLC se dit préoccupé par l’invalidation et l’exclusion de certaines candidatures.



“Le CLC ne cache pas son inquiétude suite à l'exclusion du processus électoral d'un certain nombre d'acteurs politiques en qui une bonne partie de la population se reconnaît”, a ajouté Ndaywell qui déplore en même temps “la mise à l'écart” de la communauté internationale du processus électoral.



Le CLC indique toutefois qu’aucun report des élections ne devrait être toléré. “Après 24 mois de glissement, il ne sera plus question de reporter les élections du 23 décembre”, ajoute Ndaywell.



Le CLC appelle le gouvernement à appliquer les mesures de décrispation telles que recommandées par l'accord de la Saint-Sylvestre.

Christine Tshibuyi

Politique
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top