Liens commerciaux

0
Plusieurs cas d’Ebola ont été identifiés dans un village Maï- Maï dans la zone de santé de Kalunguta située dans une zone rouge. Cette propagation est due à la fuite d’un cas confirmé de Beni vers ce village afin d’échapper aux équipes de la riposte, rapporte le service de la surveillance épidémiologique dans son briefing hebdomadaire.


Après des négociations avec les leaders du village, une mission d’investigation a été diligentée pour examiner les personnes actuellement malades et investiguer les décès survenus les semaines précédentes dans le village, renseigne la source.
Cette investigation, ajoute la source, permettra d’identifier les décès causés par Ebola et les classer, le cas échéant, comme cas probables. Jusqu’à présent, note la source, les habitants du village se sont montrés coopératifs et la vaccination a pu commencer.
Ainsi, parmi les nouveaux cas confirmés à Kalunguta, figure un nouveau né de 6 jours, une femme, cas confirmé décédée le 04 novembre 2018 au CTE de Butembo. La mère de l’enfant a commencé à présenter des symptômes de la maladie cinq jours avant de donner naissance à son fils.
En effet, la situation épidémiologique fait un total de 305 cas de fièvre hémorragiques qui ont été signalés dans la région, dont 270 confirmés et 35 probables. Tandis que sur les 270 confirmés, 154 sont décédés et 88 sont guéris. Les autres sont hospitalisés dans les différents CTE installés.
Concernant la vaccination, depuis le début de cette opération le 8 aout 2018, 26.724 personnes ont été vaccinées, notamment 14.160 à Beni, 4.436 à Mabalako, 2.152 à Katwa, 1.663 à Mandima, 1435 à Butembo et 434 à Bunia. Mathy Musau
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top