Liens commerciaux

0
Joseph Olenghankoy Mukundji, président des Fonus et aujourd’hui président du CNSA (Conseil National de Suivi de l’Accord), a évoqué le qualificatif qu’il avait affublé Joseph Kabila : « microbe responsable du mal des Congolais ».
« Est-ce que le mot microbe, c’est Olenghankoy qui l’a fabriqué ? Je suis né et j’ai trouvé ce mot. Vous n’allez pas me demander de regretter mes propos. Quand je l’avais dit, j’étais un homme politique, aujourd’hui je suis un homme d’Etat », a t-il dit au cours de l’émission Top presse (sur Top Congo FM) à laquelle a participé ACTUALITE.CD ce samedi 24 novembre.
Pour lui, les fonctions qu’il occupe actuellement l'obligent actuellement à plus de retenue.
« L’homme politique a un langage et l'homme d’Etat a un autre langage. J’ai été élu par consensus. A partir du moment où on devient homme d’Etat, il y a une attitude, de l’éthique même l’habillement. Nous partageons la responsabilité de l’intelligence de la gestion de l’Etat », a-t-il ajouté.
Il évoque aussi « les vertus terribles de Joseph Kabila ».
« A partir du moment où il a accepté de ne pas briguer un 3ème mandat, j’ai découvert en lui des valeurs terribles. Ca me suffit en tant que politicien. Il a des valeurs qu’il faut considérer. Regardez dans la région, c’est le plus jeune président. Il pouvait encore briguer d’autres mandats », constate-t-il.
Il se considère toujours comme opposant : « Mon identité, je ne l’ai pas renié. Je suis un guerrier. J’aime ce pays. Je vais qu’on aille aux élections dans le pays ».
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top