Liens commerciaux

0

Quelques journalistes dont un reporter d’ACTUALITE.CD ont franchi le cordon de sécurité et ont pu rejoindre Martin Fayulu à Nsele où il est encore bloqué. Le candidat de Lamuka s’est exprimé pour la première fois sur la suspension de la campagne pour la présidentielle à Kinshasa par André Kimbuta, gouverneur de Kinshasa.

« Nous connaissons ces méthodes. Ils envoient des individus pour nous déranger. Nous avons été à Gbadolite, à Gemena, à Mbandaka, à Isiro, à Bunia, dans le Bandundu, est-ce qu’ils ont vu un seul instant le désordre ou la violence. Il y a de la violence quand ils instrumentalisent certaines personnes comme ils ont fait à Masinimba, à Kindu, à Kalemie. Ils savent ce qu’ils font. Il faut faire par tous les moyens pour arrêter le phénomène Fayulu. Ce que Dieu a décidé personne ne peut l’arrêter », a dit Martin Fayulu.

Contexte

André Kimbuta a annoncé ce mercredi 19 décembre 2018 la suspension de la campagne électorale pour les candidats à la présidentielle dans la capitale.

Cette décision intervient à quelques heures de la tenue du meeting de Martin Fayulu au terrain Sainte-Thérèse à Kinshasa. Kimbuta justifie sa décision par le souci d’éviter d’éventuels incidents que la campagne électorale pourrait occasionner.

« Les renseignements en notre possession attestent que dans tous les camps politiques des principaux candidats à la présidence de la république, des extrémistes se sont préparés et se préparent à une confrontation de rue dans la ville de Kinshasa lors des activités de campagne », dit l’hôtel de ville dans un communiqué ce mercredi 19 décembre 2018.

Sur place à Sainte-Thérèse, les militants attendent toujours l’arrivée de leur candidat, d’autres fatigués commencent à vider le lieu.



Christine Tshibuyi et Auguy Mudiayi
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top