Liens commerciaux

0
* Une fois élu Président de la République, le candidat de "LAMUKA" entend "transférer" le camp Kokolo de Kinshasa à Beni-ville pour venir à bout des ADF.
Il est annoncé pour aujourd’hui à Beni. Martin Fayulu Madidi, le candidat Président de la République de la coalition LAMUKA est enfin assuré de se rendre dans la ville martyre, après avoir réceptionné le lundi dernier les deux aéronefs destinés à la couverture de sa campagne électorale.

Lors de la présentation de son programme de gouvernement, il avait assuré que lui Président de la République, les islamistes ougandais des ADF, qui sèment mort et désolation dans la région de Beni, dans le septentrion du Nord-Kivu, n’auraient plus longtemps à vivre.
Le candidat de LAMUKA déclare avoir une recette pour leur éradication immédiate qu’il n’a cependant pas révélée. La campagne électorale risque du reste d’être perturbée par l’insécurité criante qui sévit dans la région de Beni, du fait justement des attaques récurrentes de ces ADF. Les mêmes craintes sont aussi exprimées pour les élections prévues , le dimanche 23 décembre 2018 prochain.

RESOUDRE L’EQUATION ADF
On ne voit pas par quel miracle la capacité de nuisance des islamistes ougandais des ADF serait substantiellement réduite. Raison pour laquelle, ce qui est attendu de tout candidat Président de la République qui viendrait communier avec la population, ce ne sont pas les centaines de milliards USD prévues au programme pour les cinq prochaines années. On n’en a cure.
Le seul discours qu’on attend, c’est de montrer comment le nouveau Président de la République va apporter la paix dans la région de Beni. Or, celle-ci passe par la fin des ADF. C’est là le casse-tête chinois devant lequel se trouvent aussi bien les FARDC que la MONUSCO. Le mois dernier, une opération combinée de ces deux forces a lancé des bombardements dans la foret équatoriale de Mayangos, QG et base-arrière des islamistes ougandais des ADF.

IMPLANTER LE CAMP KOKOLO A BENI
Le lendemain, ils ont attaqué le camp des Casques bleus malawites de la Brigade d’intervention qui avaient pris part à l’opération. On comprend pourquoi, dans son programme de gouvernement, le candidat Président de la République a prévu de déplacer tout le camp-Kokolo de Kinshasa à Beni-ville ainsi que l’Etat-major de la Force terrestre qui sera installée dans cette ville.
On ne sait pas si cette position du candidat « LAMUKA » peut conduire au démantèlement des ADF. Ceux-ci sont déjà entourés par près de 13.000 hommes des FARDC et de la MONUSCO avec deux bases de l’ONU où il y a aussi des hélicos d’attaque, des chars d’assaut et des blindés, y compris l’armement lourd de dernier cri.

MATER LA GUERILLA
"Ce dispositif est amplement suffisant pour venir à bout des islamistes ADF. Mais il n’est pas parvenu à briser leur chaine de commandement qui est restée intacte. Pourquoi ? Parce que, eux pratiquent la guerre asymétrique, alors qu’en face, la riposte repose sur la technique conventionnelle comme entre deux armées régulières", commente un analyste.
C’est là qu’il est question de modifier toute la doctrine d’attaque contre les ADF, en l’adaptant à la guerre asymétrique. Pas sûr que le renfort soit formé à la guerre asymétrique. Pas sûr non plus que l’intervention promise soit en mesure de traquer les islamistes ougandais des ADF dans la forêt équatoriale inaccessible de Mayangos, leur base-arrière dans les faubourgs de Beni-ville où ils évoluent depuis plus de 30 ans.
Là, aussi ce sont des unités spéciales d’élite anti-terro qu’il faut déployer. C’en serait fini avec les ADF/NALU. Il faudra bien que le programme de Martin Fayulu Madidi de la coalition « LAMUKA » soit ajusté en tenant compte de cette dimension militaire de cette problématique des islamistes ougandais des ADF. KANDOLO M.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top