Liens commerciaux

0
« Depuis 5h du matin, le siège de notre Interfédéral est bouclé. Il n’y avait pas d'accès. Il y a eu même des perquisitions. On a arrêté et dispersé des gens, notamment les militants », dénonce Jean-Jacques Mamba, porte-parole du Mouvement de Libération du Congo (MLC).

Sur TOP CONGO FM, il dit ne pas savoir « pour quelle raison on a refusé au président Martin Fayulu de s'exprimer devant ses militants alors que c'est dans le cadre de l'exercice démocratique, puisque la liberté d'expression est consacrée. Ce n’est pas une manifestation publique parce que ça se fait au siège de l'Interfédéral donc à l'intérieur ».

Jean-Jacques Mamba estime que « le meeting était très attendu par la population qui en a été privé ».



Pas de prestation de serment prévue

Alors que certaines personnes indiquent que Martin Fayulu, qui s'est autoproclamé président de la République et qui se considère comme « le seul président légitime de la République », était sur le point de prêter serment, Jean-Jacques affirme que « dans le programme, il n'était pas question d'une prestation de serment. Il était question d'une communication importante entre lui, sa base, ses militants et ses électeurs ».

Le porte-parole du MLC annonce qu’après ce premier incident depuis la publication des résultats de l’election présidentielle, « l’État major (de Lamuka) va se réunir et va voir dans quelle mesure nous pouvons répondre à tout ceci ».


Par Barick Bwematelwa
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

LES CHAINES DE KINSHASA EN DIRECT 24H/24

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top