Liens commerciaux

0
Martin Fayulu, candidat malheureux à l'élection présidentielle du 30 décembre 2018, continue de s'autoproclamer président élu de la RDC. Au cours d'un meeting qu'il a animé en ville de Beni ce dimanche 17 février 2019, il a d'abord remercié la population de cette ville pour les élections organisées sans la Ceni. Fayulu affirme avoir été élu par la population de Beni à 99 %.

« Les gens de mauvaise volonté vous ont exclus des élections passées, parce que vous aimez Martin Fayulu. Mais vous, vous avez organisé le vote. Vous savez à combien vous avez voté Fayulu à Beni ? Vous m'avez voté à 99 %. Vous avez organisé des bonnes élections, pas comme celles de la Ceni. Est-ce que vous n'avez pas fait honte à la Ceni ? Les résultats de vos élections étaient crédibles ; candidat par candidat et bureau par bureau alors que la Ceni a été incapable de le faire... », a-t-il déclaré.








« La légitimité, ce n'est pas à Addis Abeba, mais par le peuple »


S'adressant à la communauté internationale, Martin Fayulu appelle l'Union africaine et l'ensemble de la communauté internationale de le reconnaître comme président de la République élu par la population congolaise. Pour cet opposant, le président de la RDC en exercice n'a pas été voté plutôt nommé.

« Ce que je dirai à l'Union africaine et à la communauté internationale est que la légitimité ne se confère pas à Addis Abeba. C'est le peuple qui donne la légitimité à ses dirigeants. Depuis l'indépendance, ils veulent mettre au pouvoir celui qui n'est pas aimé par la population. Est-ce que cette fois-ci, nous allons accepter ? Les Congolais n'accepteront pas un pouvoir de fraude. Le Congo ne va pas accepter que soit nommé son président. Monsieur Kabila ne voulait pas quitter le pouvoir. Il a porté un masque pour se maintenir au pouvoir. Nous n'allons pas accepter ce masque », ajoute-t-il.

Martin Fayulu a annoncé ne plus s'appeller « soldat du peuple » plutôt « commandant du peuple ». Il dénonce ce que les personnes de mauvaise volonté veulent instrumentaliser sa base de Butembo et Beni, l'accusant de tribalisme.

Pour lui, le Congo a toutes les potentialités mais manque les dirigeants légitimes et des institutions légitimes.

Il appelle la population à revendiquer tous les scrutins (élections présidentielle, législatives nationales et provinciales) lors des élections du 31 mars prochain dans les zones qui n'avaient pas voté.

Notons que Martin Fayulu a été accueilli avec pompe en ville de Beni, au point d'être transporté sur un tshipoy par la population. Il s'est offert un bain de foule de l'église où il a prié et une marée humaine a répondu présente à son meeting tenu au rond-point du 30 juin.


MEDIA CONGO PRESS
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

LES CHAINES DE KINSHASA EN DIRECT 24H/24

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top