Liens commerciaux

0
Un décret du Premier Ministre, Bruno TSHIBALA, signé le 24 novembre 2018 et publié au journal officiel crée de l’émoi en RDC. Il détermine les avantages et les devoirs reconnus aux anciens membres du Gouvernement. Dans son volet financier, le décret fixe l’indemnité mensuelle accordée aux anciens premiers Ministres à 30 % des émoluments du Premier Ministre en fonction, une indemnité de logement à 5 000 USD, des titres de voyage, une garde sécuritaire composée de 2 à 3 policiers, la prise en charges des soins médicaux, un passeport diplomatique, etc.

Aux anciens membres du Gouvernement, il est reconnu une indemnité mensuelle estimée à 30% des émoluments de ceux en fonction ; une indemnité mensuelle de logement de 1000 USD, un titre de voyage par an, en business class, etc.

Cependant, la taille d’un Gouvernement en RDC varie entre 50 à 67 membres. La circulaire du Ministère du budget portant instructions relatives à l’exécution du budget 2019, par exemple donne les plafonds sur les avantages des membres du Gouvernement et des hauts fonctionnaires de l’Etat. Il s’agit de primes et indemnités non permanentes ; indemnités de rapatriement et de mutation ; frais d’installation ou équipement ; indemnité kilométriques, ; indemnités de sortie, etc.

Pour le cas échéant, le budget global de l’ensemble des avantages prévu dans ce décret coûterait 28,8 millions de dollars américains par an soit 2,4 millions USD par mois pour ce Gouvernement, dont la taille est de 59 membres.

Il faut noter qu’ils vont bénéficier des indemnités de sorti, qui représentent six mois du dernier émolument touché. Conformément à la circulaire portant exécution du budget 2019, le trésor public pourrait débloquer environ 5, 4 millions USD. A cela s’ajoute les indemnités de sortie des membres des différents cabinets de la Présidence, Primature et des Ministères estimé à 3,6 millions USD.

A quoi servira le budget de l’Etat ?

Le budget de la RDC est généralement de 5 milliards USD. Les recettes mobilisées par l’Etat avoisinent 4,5 milliards USD. Dans son exécution, la majorité des dépenses concernent le train de vie des Ministères et Institutions publiques, 2,1 milliards USD soit 38,42% du budget sont destinés à la rémunération du personnel politique, des agents et fonctionnaires de l’Etat ; le fonctionnement des Ministères et Institutions coûtent 529 Millions USD soit 10,7% des dépenses publiques.

Au-delà de cela, un conseillé au Ministère des finances affirme que chaque Ministre reçoit 40 000 USD par mois pour son fonctionnement privé. A l’entrée au Gouvernement, chacun reçoit aussi les frais d’installation. Le Trésor public débloque souvent pour la mise en place d’un nouveau Gouvernement une moyenne de 2 millions USD, selon un rapport d’exécution des politiques publiques du Ministère du Budget. Chaque cabinet ministériel est généralement composé de 70 à 100 membres. Certains sont même payés en fonction d’une liste additive, car ne figurant pas sur l’arrêté portant nomination des membres des cabinets ministériels, indique un chargé d’étude du Ministre de la décentralisation.

Tout au long de l’exercice budgétaire de chaque année, deux rubriques, notamment le « fonds spécial d’intervention et frais secrets de recherches », reçoivent d’énorme moyen financier soit 2,6% du budget de l’Etat en RDC.

Ces dépenses sont exécutées au détriment de celles jugées d’ordres sociaux et prioritaires par le Gouvernement. Par ailleurs, les dépense d’investissements ne représentent que 11,92 % de l’ensemble du budget de l’Etat. Pire encore, son exécution est effectuée autour de 2 à 3%, affirme un agent du Ministère du Budget.

“Aujourd’hui, il est peu probable que le nouveau pouvoir annule le décret de Bruno Tshibala”, confie un ancien conseiller au Ministère du budget. Ceux qui vont travailler dans le nouveau Gouvernement sont aussi concernés par ce décret. La seule solution serait de réduire ces avantages pour qu’ils n’influencent pas les priorités de l’Etat; indique-t-il.

Cette répartition inégale des ressources publiques ne fera qu’accroître la pauvreté dans le pays. Il est important que les acteurs politiques travaillent pour l’intérêt du peuple. Pour le cas de la RDC, le pari est encore loin d’être gagné.“Le peuple d’abord” scandait la foule lors de l’investiture de Félix Tshisekedi le 24 janvier au Palais de nation. Le président de la République sera jaugé sur l’application ou non du décret du Premier ministre sortant.

Valery M
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

LES CHAINES DE KINSHASA EN DIRECT 24H/24

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top