Liens commerciaux

0
* Un état des lieux du processus électoral, parmi les points à l'ordre du jour de la session ordinaire du Comité permanent de la Cenco, ouverte hier. Les différentes chapelles de l'Eglise catholique en RD Congo, n'ont pas émis sur la même longueur d'ondes, quant au processus électoral en cours.
Particulièrement, les premiers scrutins du 30 décembre dernier. Pendant que les évêques de la partie occidentale du pays continuent à réclamer la "vérité des urnes", l'Assemblée épiscopale provinciale des deux provinces du Kasaï quant à elle, avait tout de suite reconnu la victoire du nouveau Chef de l'Etat. Elle a exprimé son satisfécit lors de sa session extraordinaire organisée du 25 au 26 janvier dernier à Kananga. Dans l'opinion, ces différents sons de cloche provenant de différentes chapelles de l'Eglise catholique, continuent à faire polémique. A plus d'une occasion, une grande partie de l'Episcopat n'a de cesse de réclamer la "vérité des urnes". Plusieurs faits corroborent leur rejet des résultats de la présidentielle publiés par la Centrale électorale et confirmés par la Cour constitutionnelle. Notamment, leur refus de répondre à l'invitation à la cérémonie de prestation de serment du nouveau Chef de l'Etat, Félix Antoine Tshisekedi. "Une invitation n'est pas une convocation. Ce serait comme nous renier nous-mêmes", avait déclaré sur un ton incisif, le Commandeur des fidèles catholiques de Kinshasa, Mgr Fridolin Ambongo. Il se trouve qu'en même temps qu'ils boudent les résultats de la présidentielle, les prélats reconnaissent le pouvoir du successeur de Joseph Kabila. En témoignent les propos du porte-parole de la Cenco, au cours de la cérémonie d'échange des vœux, le 15 janvier dernier à la Cité de l'Union africaine à Kinshasa. A cette occasion, le très médiatisé abbé Donatien Nshole avait déclaré : "Le chef de l'Etat qui est là est reconnu officiellement et nous ne pouvons que composer avec lui ". Dès lors, d'aucuns avaient cru que ces propos du porte-voix de la Conférence épiscopale nationale du Congo, mettait d'office un terme à la croisade d'une frange de l'Eglise catholique pour la "vérité des urnes". Erreur. Car, celle-ci continue à s'arc-bouter sur sa position. La récente prestation de l'archevêque honoraire de Kinshasa à Bruxelles, Mgr Laurent Monsengwo Pasinya, en est une illustration parfaite. Vu des analystes, il se pose là, un vrai problème de cohérence et même de cohésion au sein de cette Eglise, Corps du Christ. Voilà qu'un peu plus d'un mois après l'investiture de Félix Tshisekedi le 24 janvier dernier, la Cenco inscrit l'évaluation du processus électoral, parmi les points essentiels inscrits à l'ordre du jour de la session ordinaire de son Comité permanent, organisée du 27 février au 02 mars à son siège de Kinshasa. Pour nombre d'observateurs, cette rencontre pourrait être l'occasion pour la Cenco, de se prononcer une fois (et la bonne ?), sur la "vérité des urnes". Les évêques parviendraient-ils à faire chorus sur ce sujet qui continue à les diviser ? Là est toute la question. Ci-dessous, le discours du président de la Cenco, à l'ouverture hier des travaux de la session ordinaire du Comité permanent. Grevisse KABREL DISCOURS D'OUVERTURE DU COMITE PERMANENT DE LA CENCO SESSION ORDINAIRE DU 27 FEVRIER AU 02 MARS 2019 Excellence Monseigneur le Vice-Président, Excellences Messeigneurs les Archevêques et Evêques, Messieurs les Abbés Secrétaire Général et Secrétaires Généraux Adjoints, Messieurs les Abbés, Révérends Pères, Révérendes Sœurs, Messieurs. 1. C'est avec grande joie que je vous accueille et vous salue à l'ouverture de cette session du Comité Permanent. Je saisis cette occasion pour réitérer à chacun de vous mes vœux les meilleurs d'une Heureuse Année 2019. La pastorale d'ensemble au niveau de notre Eglise particulière et le service du peuple de Dieu confié à notre sollicitude pastorale nous rassemblent, une fois de plus, pour la première réunion statutaire de l'année 2019, en l'occurrence, le Comité Permanent. 2. La présente session est essentiellement consacrée à l'examen des rapports financiers de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO), de ses différentes Fondations, de ses Commissions Episcopales ainsi que de ses Œuvres qui ont une comptabilité autonome. Il sied de souligner également que pour la première fois, le rapport financier du Sanctuaire National Bienheureuse Anuarite (SNBA) sera examiné par le Comité Permanent. 3. Nous allons nous pencher minutieusement sur le paysage socio pastoral, évaluer la mission d'observation de la CENCO et faire un état des lieux du processus électoral en vue d'orientations pastorales pour l'avenir. 4. Au cours de la présente session, nous recevrons aussi quelques informations importantes de certaines Commissions dont le projet de la Commission Episcopale des Ressources Naturelles (CERN) sur le lac de Ma Vallée, de la Commission Episcopale pour la Doctrine de la Foi (CEDF) concernant l'enquête sur l'Islam et de la Commission Episcopale pour le Culte Divin et la Discipline des Sacrements (CECDI) sur le Congrès Eucharistique National en préparation. 5. Au cours de la présente session, nous procéderons à la nomination du Secrétaire de la Commission Episcopale pour les Affaires Juridiques (CEAJ) et à celle du Secrétaire Adjoint de la Commission Episcopale pour l'Education Chrétienne (CEEC). Nous allons aussi éventuellement renouveler les mandats des Secrétaires des commissions épiscopales suivantes : Commission Episcopale pour l'Evangélisation (CEE), Commission Episcopale pour les Séminaires et le Clergé (CESC), Commission Episcopale Justice et Paix (CEJP), Commission Episcopale pour le Culte Divin (CECDI) ainsi que le mandat de l'Aumônier en chef des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC). 6. Dans les divers, le Comité Permanent aura des informations sur l'état des lieux de l'Institut Panafricain Cardinal Martino (IPCM) ; il recevra également des informations sur le CALCC ; tout comme une communication sur les nouvelles instructions pour la demande des subsides ordinaires de la Propaganda Fide. Il écoutera aussi le rapport de la réunion des Présidents des Conférences Episcopales du monde entier autour du Pape, à Rome, du 21 au 24 février 2019, sur la protection des mineurs. 7. Durant ces quatre jours de travail, nous allons nous pencher assidûment sur ces divers dossiers qui exigent de notre part des énergies, l'attention, l'assiduité et l'intérêt que mérite leur importance, afin de donner des orientations pertinentes pour notre pastorale d'ensemble. 8. Confiant ces assises à l'intercession de la Vierge Marie Notre Dame de l'Espérance, je déclare ouverts les travaux de la première réunion statutaire annuelle du Comité Permanent des évêques du Congo. Je vous remercie. Fait à Kinshasa, le 27 février 2019 Mgr Marcel UTEMBI TAPA Archevêque de Kisangani Président de la CENCO
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

LES CHAINES DE KINSHASA EN DIRECT 24H/24

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top