Liens commerciaux

0

Fini l’arbitraire et le trafic d’influence. La Coordination des étudiants de l’Université Révérend Kim ont bien décrypté ce message. Raison pour laquelle, après avoir épuisé toutes les voies de recours, cette Coordination a saisi le nouveau Président de la République. C’est à travers un mémorandum qui a été déposé à la Présidence de la République. La délégation des étudiants a été très bien reçue ce vendredi 22 février 2019. A la sortie de l’audience que les Conseillers du Chef de l’Etat leur a réservé, les étudiants de l’Université Révérend Kim ont indiqué à IMPACT NEWS, qu’ils sont allés se ‘’plaindre de l’occupation illégale de la parcelle du Révérend Kim devant servir à l’érection d’un immeuble pour servir des Cliniques Universitaires de la faculté de médecine de la même Université’’. Ces cadres de demain qui avaient menacé dernièrement de descendre sur la rue pour demander le déguerpissement déjà décidé de cet immeuble de cet officier de la police, ont déclaré qu’ils ont été ‘’stoppés d’exécuter leurs menaces par la lettre du Commissaire Général de la Police Nationale de la PNC, le Général Amuli à son collaborateur Célestin Kanyama lui demandant d’éviter l’opprobre sur ce corps des éléments de l’ordre et de sécurité’’.



Malgré cette correspondance, qui avait donné l’espoir aux étudiants et freiné leurs ardeurs à descendre sur la rue, à l’approche de derniers scrutins, le Général Célestin Kanyama est resté de marbre, narguant aussi bien la justice congolaise que sa hiérarchie.
Raison pour laquelle, les étudiants de l’Université Révérend Kim se sont remis au Magistrat Suprême dont ils sont fiers de quelques grandes réalisations en si peu de temps.
Ils sont heureux d’avoir rencontré les proches du Président de la République qu’ils encouragent à les aider pour rétablir l’Université dans ses droits surtout que ces Cliniques Universitaires vont non seulement aider les étudiants de la Faculté de Médecine à lier la théorie à la pratique ; mais aussi et surtout, vont soigner le peuple congolais à des prix accessibles à toutes les bourses, se sont-ils réjouis.
A titre de rappel, le Révérend KIM peine à prendre possession de sa villa sise au n°56, avenue Uvira dans la commune de la Gombe, qui est occupée illégalement par le Général Célestin Kanyama, Directeur des Ecoles de formation des policiers.


C’est dans le cadre d’élargir son investissement au service de la population congolaise que le Révérend Kim a acquis cette parcelle pour y installer les Cliniques Universitaires de l’Université Révérend Kim en vue de permettre aux étudiants de la faculté de Médecine de cette université de lier la théorie à la pratique. Des Cliniques universitaires qui devront être équipées avec la technologie ultramoderne de sorte à permettre aux apprenants d’être à la hauteur des avancées de la science.
Général Célestin Kanyama, enseignant de son état à l’Université de Kinshasa où il preste comme Chef de Travaux à la Faculté de droit ne veut pas se conformer au droit qu’il a appris au midi de sa vie pour se lancer dans des pratiques rétrogrades de la Deuxième République.
Selon Me Mupira, Avocat du Révérend Kim, son client avait acheté en bonne et due forme cette villa auprès de monsieur Ahagba Nzapada, fils du Général Nzimbi au cours de l’année 2013 qu’il va réhabiliter de fond en comble.








C’est au moment où il procédait aux travaux de réhabilitation avant son exploitation que les éléments du Général Célestin Kanyama, alors Commandant Police de la ville de Kinshasa, ont envahi la concession, chassant les ouvriers du Révérend Kim, un certain 27 janvier 2014 jusqu’à en établir sa résidence. Comme du temps de la Deuxième République, abordé par les avocats du Révérend Kim, le Général Kanyama, à qui certains Kinois ont collé le sobriquet de ‘’Esprit de mort’’, va affirmer qu’il y a été logé par la République Démocratique du Congo, à travers le Ministère de l’Urbanisme et Habitat. Ce qui va obliger le Révérend Kim, serviteur de Dieu et respectueux de la loi, à saisir la justice. Celle-ci va le rétablir dans ses droits. Et ce, après plusieurs procès dont les jugements sont coulés en forme de la chose jugée. Les instances judiciaires ont signifié au Général Kanyama que cette parcelle est une propriété exclusive du Révérend Kim et lui ont demandé de déguerpir de cette villa. Puisqu’étant très proche du Président de la République, Joseph Kabila Kabange, le Général Kanyama a refusé d’obtempérer à toutes les décisions de justice reniant ainsi tout ce qu’il a appris et enseigne en droit à l’Université de Kinshasa.


Se recroquevillant sur les services qu’il a rendus au régime, le Général Célestin Kanyama avait exigé, avant de quitter cette villa, une somme de plus de 100.000$ au motif que cette colossale somme représentait toutes les dépenses qu’il a effectuées dans la réfection de cette parcelle. Ce qui justifie l’attribution d’une autre parcelle de l’Etat congolais, dans la même commune à Kinshasa au Général Kanyama pour couvrir ces fallacieuses dépenses.
Ce qui fait croire qu’il s’agit d’un fait factice parce que l’Etat congolais qui voulait terminer cette affaire en douceur avait même attribué à titre définitif au Général Kanyama une autre villa au numéro 45 de l’avenue Lubefu, quartier Royal dans la commune de la Gombe qu’il occupe.
Constant cette mauvaise foi dans le chef du Général Kanyama, la Coordination des étudiants de l’Université du Révérend Kim avait convoqué la presse dans l’enceinte de cet alma mater pour dénoncer cette attitude du Général Célestin Kanyama qui traduit une mauvaise image de notre pays à l’extérieur surtout lorsque l’on considère les relations qui existent entre la RDC et la Corée du Sud.

IMPACT NEWS

LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

LES CHAINES DE KINSHASA EN DIRECT 24H/24

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top