Liens commerciaux

0
Fort d’un appui politique incontournable, le président a.i de l’UDPS, Jean-Marc Kabund devient officiellement premier-vice président de l’Assemblée nationale ce mardi 23 avril, date prévue pour l’élection et l’installation du bureau définitif de cette institution.

Il revient à dire que l’UDPS, parti présidentiel, va enregistrer un succès politique historique, car, il aura un mot à dire quant à l’application et au vote des lois pour influencer l’amélioration des politiques publiques en faveur du peuple Congolais.

Lors de sa campagne électorale, Jean-Marc Kabund avait promis de faire voter une loi sur la criminalisation de la corruption. Le poste qu’il occupera à partir de ce mardi dans la soirée l’ouvrira grandement l’accès pour accomplir son rêve.

À l’absence de la présidente de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda, c’est aussi Jean-Marc Kabund qui présidera les plénières, un exercice familier aux réunions politiques qu’il préside régulièrement à l’UDPS. À la différence près, à l’hémicycle du Palais du peuple, il adoptera l’attitude d’un Homme d’État.



Conformément au règlement d’ordre intérieur de l’Assemblée nationale qui n’a nullement établi l’incompatibilité entre les fonctions dans une structure politique et les fonctions au sein du bureau de l’Assemblée nationale, Jean-Marc Kabund continuera à exercer ses fonctions du président intérimaire de l’UDPS. Mais, il est vrai qu’au regard de ses nombreuses obligations d’État, son adjoint direct, Augustin KABUYA, jusqu’ici Secrétaire Général Adjoint en charge de la Communication, Mobilisation et Implantation et Secrétaire Général a.i, pourrait être maintenue officiellement au poste du Secrétaire Général du parti. D’ailleurs, lui-même a laissé entendre lors d’une matinée politique, le mardi 16 avril, qu’il compte demeurer au sein du parti pour revitaliser la base du parti et se constituer en gardien du temple. Néanmoins, au regard de la confiance qu’Augustin Kabuya bénéficie auprès du Chef de l’État, Félix Tshisekedi, ça sera sans surprise de le voir aussi figurer dans la prochaine équipe gouvernementale pour occuper un ministère régalien ou de souveraineté. Auquel cas, Augustin KABUYA va perdre automatiquement son poste au sein du parti conformément à la loi fondamentale du pays mais il demeurera toujours influent dans les arcanes du fonctionnement de l’UDPS.



Par ailleurs, il est notoire de constater que le fruit du long Combat politique d’Étienne Tshisekedi est palpable, car, à ce jour, l’UDPS a vaincu et est entrain de gouverner le pays avec des signaux de gestion qui cristallisent l’espoir du peuple congolais à vivre dans un État où il fait beau vivre.



Qui dit mieux ?

LIBERTÉ PLUS
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

LES CHAINES DE KINSHASA EN DIRECT 24H/24

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top