Liens commerciaux

0
« La nomination de mon frère Augustin Kabuya comme secrétaire général du parti par Jean-Marc Kabund est une entorse. Elle est loin d’apporter l’apaisement dans nos rangs. Il s’agit d’un coup de force que je ne saurai cautionner », déclare le secrétaire général adjoint de l’UDPS.




« Il n’est pas question pour moi de voir un petit groupe décider à la place des autres et prendre des actes qui énervent », dit encore Peter Kazadi, qui rappelle que « le président de la république nous a d’ailleurs demandé de nous mettre ensemble pour trouver une solution à sa succession ».

La semaine dernière, la convention démocratique du parti (le conseil des sages de l’UDPS) avait décidé de l’installation d’un directoire composé de Jacquemin Shabani, président de CEP, Jean-Marc Kabund, secrétaire général statutaire et de Victor Wakwenda, le président de la convention (photo).

« Une décision illégale » (Mubake)

La nomination d’Augustin Kabuya est « non conforme aux textes réglementaires de l’UDPS », estime Valentin Mubake, ancien proche collaborateur de feu Étienne Tshisekedi Wa Mulumba.

Selon lui, « le statut du parti prévoit la mis en place d’un directoire composé de 3 personnes en cas d’empêchement ou de décès du président en exercice, conformément à l’article 26 du statut du parti ».

Valentin Mubake, aujourd’hui à la tête de l’UDPS/Le Peuple précise aussi que « le directoire mis en place aura un délai de 30 jours pour organiser un congrès afin de faire  élire un nouveau président ».
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

LES CHAINES DE KINSHASA EN DIRECT 24H/24

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top