Liens commerciaux

0
Le Ministère public a, au cours de l'audience du jeudi 04 juillet 2019 au tribunal militaire garnison de Kananga dans le procès des experts de l'ONU tués au Kasaï Central, présenté au tribunal 4 renseignants pour éclairer la lanterne du tribunal sur le rôle et la participation du prévenu Jean Bosco Mukanda dans la milice Kamuina Nsapu.
Ces 4 renseignants dont Kalonga Tshiebue Romain, Beya Katembu Anaclet, Mbuyi Kabasele Matthieu, tous résidants de Bukonde prêt du lieu d'exécution des experts de l'ONU. À ces trois s'ajoute le commandat du commissariat de Bukonde, Patrick Guenrengo. 
Ces 4 renseignants affirment connaitre Jean Bosco Mukanda comme enseignant à l'école primaire Bukonde 1 et aussi comme président des miliciens à Bukonde. Le premier renseignant a affirmé que Jean Bosco est la personne qui l'avait forcé de prendre le breuvage (Tshizaba) faute de quoi il payera sa vie. 
Allégation rejetée par l'incriminé et son avocat conseil, qui estiment qu'il s'agit d'un montage des faits pour nuire Jean Bosco.
Depuis le début de ce procès, Jean Bosco Mukanda a toujours nié être un milicien de Kamuina Nsapu, tout en affirmant être agent de l'État infiltré dans la milice pour fournir les informations à l'État sur les activités de la milice. 
La Suédoise d’origine chilienne
Zaida Catalan et l’Américain
Michael Sharp avaient été tués le 12 mars 2017 au Kasaï où ils
enquêtaient sur des fosses
communes dans le cadre d’un
conflit armé.
Ouvert le 5 juin 2017, le procès de leurs assassins présumés a déjà connu plus de 85 audiences publiques mais est toujours au stade de l’instruction.
Alain Saveur Makoba depuis Kananga
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

LES CHAINES DE KINSHASA EN DIRECT 24H/24

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top