Liens commerciaux

0
Félix-Antoine Tshisekedi séjourne à Brazzaville depuis hier lundi 9 septembre. Parti de Kinshasa dans la soirée, le chef de l’Etat congolais s’est rendu dans la capitale voisine avec une forte équipe, annonce la Télévision nationale (RTNC). Reçu la veille par son homologue Denis Sassou Ngouesso et ovationné par la communauté du Congo-Kinshasa, le Président de la république prend part au 5ème Forum Investir en Afrique (FIA5), dont les travaux démarrent ce mardi 10 septembre à Brazzaville.
A ces assises qui vont se tenir jusqu’au jeudi 12 septembre et où sont conviés plusieurs chefs d’Etat, les participants vont réfléchir sur les différentes opportunités qui s’offrent aux Africains. Trois jours durant, les hôtes de Denis Sassou Ngouesso vont cogiter sur la meilleure manière de ‘‘tirer parti des partenariats pour promouvoir la diversification économique et la création d'emplois dans les économies africaines’’, précise le site officiel de la Banque mondiale.
L’occasion sera propice pour faire le point sur les progrès réalisés et tracer la voie à suivre. Les participants profiteront de l'opportunité pour ‘‘partager des expériences pertinentes en matière de mobilisation des investissements du secteur privé, parallèlement aux efforts déployés par le secteur public pour stimuler l'activité économique et la création d'emplois’’.
LES CINQ PILIERS DU FORUM INVESTIR EN AFRIQUE
Les séances des travaux, auxquels va participer le Président Félix Tshisekedi, seront organisées autour de cinq piliers. Il s’agit du Développement du capital humain ; de la Révolution numérique, innovation et nouvelle économie des services ; des Partenariats public-privé (PPP) et climat des affaires ; de l’Industrialisation et chaînes de valeur mondiales ; et des Solutions énergétiques respectueuses du climat.
Le Forum Investir en Afrique intervient dans un contexte où l’on réalise que la diversification des économies africaines et la création d'emplois deviennent cruciales pour l'avenir du continent. Alors que la plupart des économies de l'Afrique subsaharienne ont connu une croissance soutenue au cours des deux dernières décennies, l'expansion a été largement tirée par le boom des matières premières.
«Ainsi, avec une population plus jeune et qui croît le plus rapidement au monde --qui devrait atteindre 1,3 milliard de personnes d'ici 2030-- l'Afrique est appelée à créer un million d'emplois chaque mois pour répondre aux besoins croissants de sa population», fait remarquer un expert de la Banque mondiale.
UN CARREFOUR DE DECIDEURS
Institué en 2015 en tant que plate-forme internationale pour promouvoir la coopération multilatérale et les opportunités d'investissement en Afrique, le Forum Investir en Afrique rassemble chaque année plusieurs parties prenantes, des représentants des secteurs privé et public de Chine et d'Afrique, des institutions internationales et régionales, des partenaires au développement et des groupes de réflexion.
Ces différentes parties viennent approfondir le dialogue sur les politiques de développement, partagent les expériences et discutent des opportunités d'affaires, afin de soutenir les investissements et le développement durable sur le continent.
QUATRE EDITIONS POUR CONSCIENTISER L’AFRIQUE
Les quatre premières éditions du Forum ont démontré que la coopération entre la Chine et l'Afrique est mutuellement bénéfique et soutient les stratégies de développement des pays. Tenu à Addis-Abeba (Éthiopie), en juin 2015, le premier Forum avait pour thème «Des partenariats pour accélérer l'investissement, l'industrialisation et les résultats en Afrique».
La deuxième édition a eu lieu à Guangzhou (Chine), en septembre 2016. Elle a porté sur comment encourager l’échange d’expériences, stimuler l’investissement, renforcer les complémentarités et favoriser une prospérité partagée. Ces deux éditions ont ainsi abordé un ensemble de sujets cruciaux fondés sur les priorités de développement de l'Afrique.
Le troisième Forum, qui s'est tenu en septembre 2017à Dakar (Sénégal) a, quant à lui, fait valoir que le statu quo ne suffirait pas pour relever les nombreux défis auxquels le continent africain est confronté et pour ouvrir la voie à de nouvelles opportunités d'investissements qui mettraient à profit la technologie et l'innovation pour libérer le potentiel de l'Afrique.
Le quatrième Forum qui a eu lieu en septembre 2018, à Changsha, dans la province du Hunan(Chine) s’est, lui, penché sur comment attirer et mobiliser les investissements du secteur privé, tant nationaux qu'étrangers, pour transformer les économies africaines et créer des emplois dont l’Afrique a tant besoin.
TROIS FORA ECONOMIQUES D’AFFILEE…
C’est donc à ces assises de haute portée internationale que le chef de l’Etat congolais va prendre part aujourd’hui. Félix Tshisekedi et ses experts tâcheront devoir dans quelle mesure la RDC pourra tirer parti de ces échanges, au lendemain de l’investiture du Gouvernement..
Déterminé à booster l’économie de son pays, le Président congolais a suivi avec attention la 5ème édition de Makutano, qui s’est tenu du 6 au 7 septembre à Kinshasa, où les participants ont vivement plaidé pour l’amélioration du climat d’affaires en RDC.
Félix Tshisekedi a toutefois décliné l’invitation du Gouvernement sud-africain qui l’avait invité, comme nombre de chefs de l’Etat, à prendre part au Forum Économique Mondial, qui avait démarré le mercredi 4 septembre à Johannesburg. Yves KALIKAT
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

LES CHAINES DE KINSHASA EN DIRECT 24H/24

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top