Liens commerciaux

0


Le peuple congolais a beau avoir soif de voir les nouvelles figures du gouvernement amorcer réellement leur travail mais, il y a des étapes à ne pas brûler évidemment. Il faut donc y aller de manière méthodique et suivant toutes les procédures à la lettre. Le Premier ministre Sylvestre Ilunga reviendra demain vendredi 6 septembre à l’Assemblée nationale, après qu’il ait dévoilé le mardi dernier le programme du gouvernement. 48 heures lui avaient en effet été accordées afin d’apprêter les réponses satisfaisantes face aux innombrables et diverses préoccupations soulevées par les élus du peuple quant à ce. Une fois le programme approuvé, il sera donc officiellement investi avec l’ensemble de son équipe gouvernementale, et que le travail commence.

Le chef du gouvernement reviendra cette fois pour convaincre, et convaincre tangiblement. Du haut de l’autel de la chambre basse, Sylvestre Ilunga, la septantaine révolue, ne s’est pas montré un seul instant accablé par la fatigue le mardi dernier, malgré des longues heures que la plénière aura pris. Au vu de son âge, certains doutent de sa capacité à diriger efficacement le gouvernement dont il a la charge.

Pour plusieurs acteurs, son endurance à résister aux grands évènements a bien été prouvée au cours de cette séance plénière consacrée à l’audition du discours-programme du gouvernement. En parlant de ce discours, puisqu’on y est, des députés nationaux ont exigé du Premier ministre plus d’éclaircissement sur certains points qui, selon eux, ont été superficiellement épilogués. Notamment, plus de détails en termes de chiffres et de temps pour ce qui est de l’exécution des différents projets. Mais également un accent particulier sur l’amélioration des conditions de vie du congolais, particulièrement à travers des emplois décents, la fourniture suffisante d’énergie et la construction des logements adéquats.

Le programme du gouvernement prononcé par Sylvestre Ilunga relève non seulement des aspirations premières du peuple congolais, en général, mais aussi des consultations effectuées avec les différentes forces vives de la Nation, les différents Caucus provinciaux des Députés Nationaux, regroupés au-delà des clivages politiques, en vue de requérir aussi bien leurs préoccupations que les différentes attentes du peuple quant à la conduite de l’action gouvernementale. A l’issue de cela, sa vision se dresse dans «Le redressement national à partir de la base». Le chef de l’exécutif axe ce programme sur 15 piliers clés dont la lutte contre la corruption et les crimes économiques ainsi que la modernisation des infrastructures de base et aménagement du territoire national.

Certains élus exigent cependant, une précision en termes de coût de ce vaste projet de reconstruction et du développement de la RDC. Bien plus, le temps que prendra la matérialisation de chaque pilier.

Ils n’ont sans doute pas tort. Selon les indiscrétions de plusieurs acteurs, les chiffres ne peuvent pas êtres affichés sans avoir la connaissance du budget annuel pour ainsi envisager la répartition. On ne tâtonne pas sur les affaires aussi importantes dont on n’a pas encore la mainmise, s’expriment-ils.

Il faudrait donc attendre l’ouverture de la session ordinaire à l’Assemblée nationale qui sera essentiellement consacrée aux prévisions budgétaires.

Pour le moment, les yeux sont braqués au niveau du Parlement pour l’investiture du Premier ministre et son gouvernement.
La Pros.
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

LES CHAINES DE KINSHASA EN DIRECT 24H/24

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top