Liens commerciaux

0
7sur7Face à la presse ce mercredi 11 septembre 2019, le parti politique Envol du député national Delly Sesanga a dévoilé les dispositions ciblées par son projet de loi portant révision de la Constitution.

L'article 10 de la Constitution relatif à l'exclusivité de la nationalité congolaise est aussi concernée.

La proposition de l'Envol vise à supprimer l'exclusivité de la nationalité congolaise et permettre le cumul de cette nationalité avec une autre en mettant des garde-fous, que voici :

- La nationalité congolaise peut être cumulée avec une autre nationalité à la condition qu'on ait la nationalité Congolaise d'origine ;

- L'introduction de la notion de la réintégration de la nationalité Congolaise d'origine.

Pour Envol, celui qui a été Congolais d'origine et qui l'a perdue par la suite d'acquisition d'une autre nationalité, peut réintégrer la nationalité congolaise sans formalité autre que la déclaration qui doit pouvoir être vérifiée sans qu'il y ait une procédure lourde, discriminatoire de recouvrement qu'elle doit être réservée à ceux qui ont perdu la nationalité congolaise par acquisition ou par naturalisation.

"Cette réforme de la nationalité vise à mettre fin à l'arbitraire et à l'hypocrisie face à ce sujet épineux de notre pays", a martelé le secrétaire général de l'Envol, le député national Jean-Marc Mambidi.

Les articles 71 et 72 sont aussi ciblés par le projet de loi portant révision de la Constitution.

S'agissant du premier (71) tel que proposé par Envol, il réhabilite le deuxième tour de l'élection présidentielle et introduit la notion de débat contradictoire obligatoire entre les deux candidats restés en lice pour la présidentielle.

En ce qui concerne l'article 72, il renforce, selon la proposition de ce parti politique membre de la plateforme Ensemble pour le Changement, les conditions d'éligibilité du président de la République.

"Dès lors que l'on a ouvert la nationalité congolaise à la possibilité d'être détenue concurremment avec une autre, pour être élu, le président de la République doit être un Congolais d'origine. Mais s'il s'agit de quelqu'un qui a acquis dans l'entre-temps une autre nationalité, il doit avoir réintégré la nationalité congolaise au moins depuis 7 ans", précise Envol.

Jephté Kitsita
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

LES CHAINES DE KINSHASA EN DIRECT 24H/24

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top