Liens commerciaux

0
*Face à des opposants divisés, la Majorité pourrait régler la question à l'aune de ses propres intérêts.
Le compromis sur le poste du rapporteur adjoint de l'Assemblée nationale attribué à l'opposition relève désormais du secret divin.
Aux dernières nouvelles, les négociations entre le groupe parlementaire MS -G7 et MLC -Alliés au niveau de l'Assemblée nationale se sont terminées en queue de poisson. Chaque camp est resté campé sur sa position.
Pour les députés du groupe MS-G7, le poste du rapporteur adjoint de l'Assemblée nationale leur revient de droit compte tenu du nombre de leurs membres dans la chambre basse du Parlement.
De leur côté, les élus du Groupe MLC et Alliés revendiquent ce fauteuil pour des raisons d'équilibre, étant donné que la fille d'Olivier Kamitatu, membre du groupe MS-G7 occupe le poste du rapporteur adjoint du Senat.
Les leaders des deux groupes, Moïse Katumbi et Jean-Pierre Bemba ont pratiquement botté en touche la question.
Martin Fayulu qui continue son combat pour la vérité des urnes, fait de cette question le cadet de ses soucis.
La balle est de nouveau renvoyée à la plénière de l'Assemblée nationale convoquée ce mercredi 30 octobre à l'hémicycle du Palais du peuple.
D'ores et déjà, plus d'un analyste anticipe pour dire que l'opposition, comme dans ses habitudes, ira en ordre dispersé.
Face à des opposants divisés, la Majorité parlementaire de la coalition FCC-CACH pourrait régler la question à l'aune de ses intérêts.
PUELA OUTSIDER
Fabrice Puela, un proche de Martin Fayulu, n'exclut pas de revenir à la course après avoir été recalé par son regroupement politique lors de l'élection des membres du bureau définitif de l'Assemblée nationale.
Face à la guéguerre entre Katumbistes et Bembistes, Puela pourrait être l'outsider.
Ce député de la Dynamique qui a osé braver le boycott de ses pairs de l'opposition à l'élection du bureau définitif de l'Assemblée nationale, pourra bénéficier du soutien de la Majorité à l'instar de Nkombo Nkisi contre Samy Badibanga en 2011pour le poste du deuxième vice-président de l'Assemblée nationale.
Outre le poste du rapporteur adjoint de l'Assemblée nationale, la plénière sera également consacrée à la mise en place des commissions permanentes et du comité des sages.
La présidence de trois commissions permanentes sur dix, a été accordée à l'opposition.
A ce sujet, l'opposition qui peine également à se mettre d'accord sur la question de son candidat rapporteur adjoint, pourrait solliciter les bons offices de la présidente de l'Assemblée nationale, Jeanine Mabunda.
L'opposition qui a du mal à se dépasser pour les postes moins juteux du rapporteur adjoint de l'Assemblée nationale et la présidence des commissions permanentes, sera-t-elle en mesure de trouver un consensus pour désigner un porte-parole ? Le décor est planté pour que ce fauteuil reste vacant comme lors de deux dernières législatures de la troisième République.
L'Examen et l'adoption du rapport de la Commission spéciale et temporaire chargée de l'examen des dossiers des suppléants aux fins de validation de mandats, figure également parmi les point à l'ordre du jour de la plénière de ce mercredi. Armand OLENGA/CP
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

LES CHAINES DE KINSHASA EN DIRECT 24H/24

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top