Liens commerciaux

0
La ville province de Kinshasa produit 3 millions de tonnes des déchets solides par an soit près de 8.200 par jour. La production journalière par habitant, selon la commune de résidence, est évaluée entre 350g et 750g.


Ces statistiques ont été révélées ce jeudi par Didier Tenge Litho, ministre provincial de l'environnement, au cours de la 2è table ronde sur l'assainissement dans la ville de Kinshasa organisée par la cellule des infrastructures du ministre des infrastructures de la RDC.

Selon Tenge Litho, les matières organiques et les papiers sont des déchets les plus collectés dans la capitale, avec respectivement 43% et 11% de production.

La situation de la gestion des déchets solides est préoccupante à cause de plusieurs facteurs, a-t-il expliqué. Il s'agit notamment de :

1. Déficit de d'organisation de la collecte primaire et précollecte des déchets ;

2. Absence d'un service d'assainissement et d'hygiène au niveau des Communes et des quartiers ;

3. Existence des décharges incontrôlées ;

4. La présence des déchets dans les rivières ;

5. Faible mobilisation des taxes liées à l'assainissement ;

6. L'existence des textes juridiques inadaptés ;

7.Et insuffisance des équipements et infrastructures de gestion des déchets.

Pour résoudre ce problème, le ministre provincial préconise :

1. La mise en place d'un cadre réglementaire sur le stockage, le recyclage des déchets et l'assainissement de la ville,

2. L'acquisition des équipements appropriés de gestion des déchets,

3. La construction des infrastructures de gestion des déchets et,

4. La sensibilisation de la population à la culture du geste propre.

En outre, il a plaidé pour le renforcement du Fonds d'Assainissement de la ville de Kinshasa.

Lors de cette table ronde, qui s'inscrit dans le cadre du Projet de Développement Multisectoriel et de Résilience Urbaine de Kinshasa (PDMRU-K), plusieurs projets d'assainissement de la ville ont été présentés parmi lesquels "Topetola Kinshasa", et le projet "GEF" de l'UNIDO (organisation des Nations-Unies pour le développement industriel) ainsi que les études de la JICA (coopération japonaise) sur ce secteur.

Représentant le ministre des infrastructures à ces assises, Gilbert Muhika a appelé les acteurs impliqués dans cette démarche à "poursuivre les efforts à tous les niveaux pour doter Kinshasa d'un système d'assainissement efficace". Ceci, pour améliorer les conditions de vie des Kinois, a-t-il insisté.

Pour Jérôme Ballot, consultant en assaissinement et un des intervenants à la table ronde, il faut investir 130 millions de dollars américains dans les infrastructures pour relever les défis de l'assainissement de la première ville de la RDC. Le lancement du projet PDMRU-K permettra de créer 20 mille emplois et aura un impact économique estimé à la hauteur de 120 millions de dollars américains, a-t-il précisé.

Prince Mayiro
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

LES CHAINES DE KINSHASA EN DIRECT 24H/24

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top