Liens commerciaux

0
Plusieurs officiers supérieurs militaires de la RD Congo ont été complices dans des massacres des Congolaises et Congolais par les groupes armés étrangers et locaux sévissant à l’Est du pays.
Ils ont été dans la vente des armes, des tenues militaires des FARDC (Forces armées de la République Démocratique du Congo), et plusieurs autres effets militaires du pays.

Aussi, longtemps ont-ils entretenu les guerres, les exactions et les crimes dans cette partie du pays. Plusieurs autres intérêts entrent en jeu.

La raison est toute simple, se faire une fortune aussi dans la vente de ces effets militaires, mais surtout tirer profit des extractions illicites des minerais ( cassitérite, coltan et autres) dans ces provinces de l’Est très riches.


Ces officiers supérieurs militaires profitaient toujours de la passivité du régime passé en RDC, apparemment complice, ont souvent relevé des sources, pour faire les affaires qui sont pour la plupart illicites, au lieu de sécuriser les citoyens congolais et leurs, ainsi que les frontières du pays.

Le régime a changé en RDC, on ne jure que sur le retour de la paix dans l’Est du pays, et sur l’ensemble de la RDC. Selon encore des sources, ces officiers supérieurs militaires congolais et leurs complices veulent maintenir l’ordre ancien de terreur et des massacres des Congolaises dans l’Est. C’est pourquoi, ils travaillent secrètement pour faire échouer l’offensive lancée depuis la fin du mois d’octobre passé.

Raison pour laquelle, les voix s’élèvent pour exiger à la CPI (Cour Pénale Internationale) de lancer un mandat d’arrêt aux officiers supérieurs militaires congolais complices des massacres des Congolaises dans l’Est du pays.

Ce sont des officiers supérieurs militaires congolais bien connus. De nombreux rapports nationaux et internationaux ont été publiés, ont toujours soutenu que ces officiers supérieurs militaires congolais ont contribué aux massacres des Congolaises et Congolais. Ils sont dans la vente des matières premières congolaises extraites depuis l’Est du pays.

La CPI et la communauté internationale doivent se servir de ces rapports pour mettre la main sur tous ces officiers supérieurs militaires congolais et leurs complices notamment étrangers, pour les mettre désormais hors état de nuire dans l’Est du pays.

Lukat / congoactu
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

LES CHAINES DE KINSHASA EN DIRECT 24H/24

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top