Liens commerciaux

0

Les États-Unis d’Amérique, à travers leur représentant aux Grands Lacs qui a d’ailleurs rencontré la semaine dernière le Président Félix A. Tshisekedi à Kinshasa, ont réitéré leur volonté de soutenir la RD Congo dans ses efforts de sécurité, développement, lutte contre la corruption et l’impunité, ainsi que la lutte contre le virus à Ebola dans le pays.

Le pays de Donald Trump maintient cependant sa position par rapport aux sanctions infligées jusque-là contre certains officiers supérieurs des FARDC (Forces armées de la République Démocratique du Congo) et de la PNC (Police nationale congolaise).


Les États-Unis d’Amérique sont catégoriques, les généraux et commissaires comme Amisi Kumba dit Tango-Fort, François Olenga, John Numbi, Kanyama et autres doivent quitter leurs postes au sein de l’armée et de la police.
Le représentant des États-Unis d’Amérique dans les Grands Lacs, qui a réitéré cette position de son pays, a soutenu que la présence de ces officiers supérieurs militaires dans des postes importants en RDC gêne les États-Unis d’Amérique de bien apporter leurs aides à l’État congolais afin de soutenir la vision du nouveau Chef de l’État Félix Tshisekedi.

Une équation apparemment difficile pour le successeur de Joseph Kabila qui dans sa politique ne compte exclure ou démettre n’importe comment certains de ces officiers supérieurs de la police et l’armée en dehors des affaires. Surtout qu’il y en a parmi eux, ceux qui se distinguent aux fronts en cette période où l’armée congolaise a lancée une offensive de grande envergure contre les groupes armés qui commettent crimes et exactions dans l’Est du pays. Le cas particulièrement du chef d’état-major adjoint des FARDC, le général Gabriel Amisi Tango-Fort.

Lukat / CONGOACTU
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

LES CHAINES DE KINSHASA EN DIRECT 24H/24

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top