Liens commerciaux

0
Il ne parle que très peu ou presque pas. Depuis son limogeage en mars 2019 par Félix Tshisekedi de la tête de la redoutable agence nationale des renseignements dont il a été patron pendant près de 8 ans, Kalev Mutond se fait autant rare que discret.

Reconnu sous son règne pour la brutalité de ses méthodes répressives notamment envers les opposants, l’ancien homme fort du régime Kabila est sorti de sa tanière. Accusé la semaine dernière par Augustin Kabuya d’espionner Félix Tshisekedi et d’être toujours en possession d’un passeport diplomatique alors qu’il n’a plus qualité, celui qui est sur la liste noire de l’UE et des USA a perdu son sans – froid.

«Nous avouons ne pas être en mesure de comprendre en quoi le SG de l’UDPS/Tshisekedi est traumatisé par la détention d’un passeport diplomatique par un citoyen congolais qui a dirigé successivement le Département de la sécurité intérieure pendant cinq ans avant d’accéder à la tête des services des renseignements et de les gérer durant 8 ans», réagit-il dans un communiqué dont copie est parvenue à CAS-INFO.


Face à ce qu’il considère comme acte délibéré de provocation et désinformation, Kalev Mutond ne s’est pas privé de faire quelques révélations qui mettront à mal le parti au pouvoir.

«Sous notre mandat et consécutivement à nos instructions expresses, l’Agence Nationale des Renseignements (ANR) a facilité et obtenu l’octroi, non pas des passeports ordinaires, mais des passeports de service avec lesquels plusieurs cadres de l’UDPS/Tshisekedi voyageaient en Afrique est dans le reste du monde », révèle-t-il.

Et d’asséner, « Le SG de l’UDPS/Tshisekedi peut-il dire aux militants qu’il a réunis le 25 janvier 2020, quelles étaient les fonctions d’Etat de ces cadres de l’UDPS qui voyageaient, à l’époque avec des passeports de service ?»

Kalev Mutond prévient qu’il connait des choses et n’exclut pas l’hypothèse de tout déballer si on l’y pousse.
« Si le SG de l’UDPS /Tshisekedi souhaite voir parler des « sourds-muets » d’hier et que d’infimes détails soient portés sur la place publique, qu’il continue avec ces genres de provocation.

Des menaces et révélations qui n’arrangeront pas du tout le camp présidentiel déjà en crise avec ses coalisés du FCC. Joint par CAS-INFO, Augustin Kabuya n’a pas souhaité commenter les propos de l’ancien AG de l’ANR.

CAS-INFO
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top