Liens commerciaux

0
Le marché de la reconstruction et réhabilitation du palais présidentiel du camp Tshatshi, commune de Ngaliema à Kinshasa, a été confié à B.K. ARCHITECTS BELGIUM S.A de Bénoit Kanyandekwe Segatabazi, apprend-t-on des sources recoupées.

L’architecte travaille notamment avec Pascal Babenirhu et Alexis Nzitatira, deux autres architectes. Le cout de travaux s’élèverait à un plus de 7 millions de dollars américains.

La même entreprise exécuterait, comme sous-traitant, les travaux de construction du saut-de-mouton du marché de la liberté.

La question suscite déjà polémique au sein de l’opinion à tel enseigne qu’un député du groupe parlementaire UDPS et alliés promet déposer une motion contre le ministre des travaux publics et infrastructures à la prochaine rentrée parlementaire pour expliquer comment a été attribué ce marché qui révélerait de la sécurité nationale.

« Cette information nous inquiète, la construction du palais présidentiel relève de la sécurité nationale. Après l’assassinat du Président Laurent-Désiré Kabila dont l’implication de certains pays voisins a été avérée et après toutes ces années de guerre et de supputations avec ces mêmes pays voisins, il est inconcevable et grave de jouer avec une question de haute sécurité nationale comme la construction du palais présidentiel », nous a confié un élu.

Pour lui, il faudrait que l’assemblée nationale se penche sur cette affaire dès la prochaine rentrée parlementaire.

Selon le site internet de B.K. ARCHITECTS, Bénoît Kanyandekwe s’est installé en Belgique, sa carrière a débuté après des études en architecture à l’Institut d’Architecture de Kinshasa (RDC) et des cours en gestion immobilière à Bruxelles (Belgique).

Fort de son expérience et d’un réseau de partenaires et clients potentiels, il a lancé son propre bureau de consultance en architecture et ingénierie B.K. ARCHITECTS BELGIUM S.A. dont la mission est de mener à bien des projets complexes dans les pays émergents.

L’Afrique et le Moyen-Orient font partie depuis le début des régions prioritaires.

La réussite de B.K. ARCHITECTS repose sur une compréhension en profondeur des cultures, mentalités et compétences locales, sur la capacité à les rapprocher des normes opérationnelles internationales qui régissent le secteur à l’heure actuelle, ainsi que sur l’aptitude à gérer et à développer les ressources humaines locales
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top