Liens commerciaux

0
Le Procureur Général près la Cour d’Appel de Kinshasa/Matete a transmis le dossier de présumé détournement des fonds alloués aux travaux dits de 100 jours du président Felix Tshisekedi par Vital Kamerhe et consorts en fixation au Tribunal de grande instance de Gombe notamment dans son volet maisons préfabriquées.

Une date pour une audience introductive d’instance pourrait être fixée dans les prochains jours, sans préjudice des mesures barrières en vigueur en plein état d’urgence sanitaire, en ce qui concerne la publicité des audiences.



Selon les mêmes sources, le directeur de cabinet du Chef de l’État sera jugé en même temps que Jammal Samih ainsi que toutes les autres personnes accusées de détournement des fonds concernant le programme des 100 jours du président Felix Tshisekedi.

Selon le Procureur Général, il existe des indices sérieux de culpabilité contre le Directeur de Cabinet du Chef de l’Etat, Vital Kamerhe et contre Jammal Samih, le patron des sociétés Samibo et Husmal, qui était chargé de livrer 4.500 maisons préfabriqués.

Ils sont tous deux suspectés d’avoir surfacturé les travaux et detourné une partie des fonds.

Ce qui est plausible, mais reste tout de même à prouver devant le tribunal, car non seulement Jammal Samih n’a jamais fourni même pas la moitié des maisons, mais celles-ci ont été construites sans la partie assainissement (pas de fosses septiques, ni adduction d’eau, etc.).




Il sied de rappeler que le parquet général près la cour d’appel de Kinshasa-Matete, rejetée par deux fois la demande de mise en liberté provisoire M. Kamerhe, placé sous mandat d’arrêt provisoire le mercredi 8 avril dernier et qui selon ses avocats serait très malade depuis 3 à 4 jours à la prison centrale de Makala.

Thierry Mfundu
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top