Liens commerciaux

0
Dans une correspondance non datée et non signée adressée à la présidente de l’Assemblée nationale, le Chef de l’État dit qu’en considération des plusieurs éléments, l’information me donnée en état, ne me met pas dans les conditions de disposer conformément à la loi.


Félix Tshisekedi note que la lettre du bureau de l’Assemblée nationale portant l’entérinement par l’assemblée nationale de la désignation de M.Ronsard Malonda Ernest comme membre de la CENI pour le compte de la société civile composante » confessions religieuses » en exécution du procès verbal de désignation vous remis le 09 juin 2020 par cette plateforme, n’est accompagnée d’aucun soubassement.

« Votre lettre n’est accompagnée d’aucun soubassement, notamment les procès verbaux de désignation et d’enterinement (de Ronsard Malonda) et tous autres documents y relatifs », écrit le Chef de l’état à Jeanine Mabunda.

Il constate « que l’information selon laquelle Ronsard Malonda a été désigné à l’issue d’un processus interne aux confessions religieuses est fortement contestée en fait comme en droit par certains membres de cette composante».

Le Chef de l’Etat cite notamment « l’Église catholique, l’Église du Christ au Congo et l’Église Kimabaguiste» comme les attestent leurs lettres.

Le président de la République relève aussi que tout récemment « l’annonce de la désignation et de l’enterinement dans ces conditions contradictoires (de Ronsard Malonda) a conduit à des mouvements des contestations observés à travers le pays ».

Pour ce, « en considération de ces éléments, l’information me donnée en l’état, ne me met pas dans les conditions de disposer conformément à la loi » et d’investir Ronsard Malonda comme président de la CENI, » tranche le Chef de l’état.

Thierry Mfundu
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top