Liens commerciaux

0



Chaque année, des milliers des Congolaises et Congolais vont acheter des choses à Dubaï pour revendre en RDC : les Congolais y vont pour acheter des meubles, des matériaux de construction, des matériels pour équiper des maisons, des appareils électriques, électroniques et électroménagers.  Vous, Congolais, vous allez à Dubaï pour acheter presque tous les produits manufacturés pour consommer et pour revendre en RDC.

Dubaï est une ville dans le royaume du Moyen Orient qui s’appelle les Emirats Arabes Unis (en abréviation les Emirats). Le pays gagna son indépendance de l’Angleterre le 2 Décembre 1971. L’année prochaine, les Emirats fêteront leur 50eme (cinquantième) anniversaire d’indépendance. Comme des milliers des Congolais connaissent le pays, et font du commerce avec ce pays, il est important de savoir que ce pays, les Emirats, en ce mois de Juillet, va faire quelque chose d’extraordinaire pour le monde entier.

De quoi s’agit-il ? Eh bien, les Emirats, les USA et la Chine seront les trois pays au monde qui vont lancer, ce mois de Juillet 2020, des engins spatiaux autour et sur la planète Mars.

Pourquoi ce mois de Juillet ? C’est parce que tous les deux ans, la planète Terre et la planète Mars, chacune dans son orbite autour du soleil, se retrouvent en position de ligne droite, créant ainsi la plus courte distance à parcourir de la Terre pour arriver à Mars. Et cette « courte » distance entre Terre et Mars au mois de Juillet 2020 mesure environ 105 millions de kilomètres.










Jusqu’à ce jour, les USA sont le seul pays au monde qui ont lancé un engin spatial circuler dans l’orbite de Mars, et un autre engin spatial qui a atterri sur la planète Mars.  A partir de l’orbite de Mars et de la surface de Mars, les engins spatiaux américains ont envoyé des images et des données sur la terre. Ces images et ces données sont l’unique source expérimentale de connaissance que les habitants de la Terre ont sur Mars, jusqu’aujourd’hui.  Bientôt, les Emirats et la Chine vont emboiter les pas des USA en envoyant des engins spatiaux dans l’orbite de la planète Mars.  Mais la Chine va aller un peu plus loin dans cet emboitement des pas des USA, et sera le deuxième pays au monde à envoyer un engin qui va aussi atterrir sur la planète Mars. C’est un succès pour l’humanité et pour la planète terre d’avoir trois de ses nations envoyer des explorateurs autour et sur la planète Mars.

Les Emirats ont fait un travail extraordinaire. Mais comment les Emirats en sont arrivés là ?  Eh bien, face à la croissance du chômage des jeunes Emirati à cause d’une économie monolithique basée sur une matière première (pétrole et gaz naturel) dont le marché mondial est en fluctuations sérieuses depuis environ deux décennies, les dirigeants de des Emirats se sont dit : « nous devons faire quelque chose pour notre jeunesse, trouver une économie alternative, trouver une alternative d’emplois, pour le salut de notre pays ».  Ainsi, les Emirats se sont dotés dès 2014 de leur propre agence spatiale.


L’objectif principal de l'incursion des Émirats dans le domaine de l'astronautique est destiné à exciter et à encourager les jeunes Émiratis à s'engager dans des carrières scientifiques et d'ingénieur. Les Emirats sont donc déterminés à promouvoir une économie alternative à celle du pétrole et gaz, principale source de revenue du pays, qui n’est plus stable. Ainsi, en Septembre 2019, les Emirats collaborèrent avec la Russie et envoyèrent un jeune Emirat comme astronaute abord du cosmodrome russe de Baïkonour dans la Station spatiale internationale (ISS) où il resta huit jours dans la station orbitale, période pendant laquelle il réalisa une série d’expériences scientifiques. Cela a renforcé la joie et l’enthousiasme des jeunes Emirati à embracer les carrières scientifiques et d’ingenieurs, à créer des compagnies de recherche et des petites usines de fabrication de toute sorte de produits manufacturiers.

Voilà pourquoi aujourd’hui, les Emirats se sont mordernisés en 50 ans d’independance, fabriquent toute sorte des choses que vous Congolais, indepenants depuis 60 ans, ne pouvez pas fabriquer chez vous, mais vous allez simplement acheter pour consommer et revendre chez vous. Quand allez-vous aussi fabriquer ces choses chez vous, par vous-memes, pour vendre aux autres et faire beaucoup d’argent ?

C’est important de noter que déjà en 1976, une collaboration spatiale fut établie entre le Zaïre (la RDC) et l’Allemagne. Cette collaboration a donné lieu aux lancements expérimentaux d’engins dans l’espace à partir du sol Zaïrois (Congolais) entre 1997 et 1978.  La question à se poser est la suivante : quel fut l’objectif national poursuivi par le Zaïre à travers cette recherche spatiale sur son sol ?

Autres questions : la RDC, alors Zaïre, a connu des baisses de revenue à cause des baisses de prix et ensuite chute de prix du cuivre sur le marché mondial. Quelle économie alternative le pays a promu pour remédier à la situation ?  Après cuivre, ce fut la chute de prix sur le marché mondial de café qui avait sérieusement et négativement affecté l’économie nationale. Quelle économie alternative le pays a promu pour remédier à la situation ?

En Mai 1997, un changement de régime politique eût lieu au Zaïre. Le Zaïre redevint la RDC. Ce changement politique suscita un espoir pour le mieux en RDC. Quelle économie alternative fut promue pour galvaniser cet espoir ?  Deux ans après, un programme ostentatoire dénommé « cinq chantiers », suivi d’une autre appellation romanesque de « révolution de la modernité » firent leur irruption en RDC, et perdurèrent pendant 18 ans. Quelle économie alternative fut promue et développée dans une RDC aujourd’hui plus que jamais plongée dans l’abime de misère ?

Les Emirats ont décidé de lancer leur engin spatial en Juillet 2020, un travail d’arrachepied fait en six ans, pour marquer de façon spectaculaire leur 50 ans d’existence. Quelle façon spectaculaire le Zaïre ou la RDC a une fois utilisée pour marquer ses 50 ans ou 60 ans d’existence, et quelle en sont les résultats en termes de développement et d’emplois ?

La RDC peut marquer ses 61 ou 62 ans d’existence en reliant, par exemple, toutes les capitales de ses 26 Provinces par des chemins de fer. Ce n’est pas un objectif compliqué et intenable. C’est faisable.  La RDC a plus qu’une source de revenue, et ses revenues nationales annuelles son évaluées en milliards de dollars. Ou vont ces sommes colossales annuelles de la RDC ? Ce n’est donc pas le problème de manque de ressource. Ce n’est pas non plus le problème de matières premières. C’est plutôt le problème de matière grise qui décide et promeut une économie alternative pour sauver la jeunesse et sauver le pays.  Ce n’est pas tard, la RDC peut demain surprendre le monde, si elle s’y met et y met son cœur et sa conscience nationale.


Tongele N. Tongele, Ph.D.
Docteur en génie mécanique et professeur d’université aux USA
tongele@cua.edu

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top