0




 Gilbert Kankonde, vice-premier ministre de l'intérieur, sécurité et affaires coutumières a lancé officiellement le jeudi 20 août à Kinshasa,  les opérations de marquage d'armes légères et petits calibres. 

Au coeur des conflits armés depuis plusieurs années, la RDC connaît une prolifération illicite d'armes légères et de petits calibres. 

Ainsi, pour remédier à cette situation, le vice-premier ministre  de l'intérieur, sécurité et affaires coutumières avait, dans un communiqué daté du 09 août dernier, annoncé  que la commission nationale de contrôle des armes légères et de petits calibres et de réduction de la violence armée (CNC-ALPC) procédera à l’identification et à l’enregistrement des armes légères et de petits calibres. À cette occasion, il avait appelé tout porteur d'une arme à se faire identifier. 

" Toute personne détentrice d’une arme d’auto-défense ayant un permis de port d’arme ou non est priée de se présenter à la commission qui est située à l’immeuble de la territoriale, dans la commune de Lingwala, pour les habitants de Kinshasa", avait-il écrit. 

Prévue pour une durée de 3 mois, cette opération vise à réduire la prolifération des armes et les violences armées en République Démocratique du Congo.

Il sied de rappeler qu'en  2018, la CNC-ALPC avait élaboré une nouvelle stratégie et un nouveau Plan d’Action National de contrôle et de gestion des ALPC en RDC pour la période de 2018 à 2022. Ce plan a été validé par le gouvernement le 15 mars 2018 à Kinshasa, lors de la conférence du conseil des ministres du Centre Régional de Contrôle des ALPC (RECSA).

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top