Liens commerciaux

0




 Franck Diongo a rejeté la démarche du Groupe de 13 personnalités politiques et sociales signataires de l'appel du 11 juillet pour un consensus sur le processus électoral.

Selon Franck Diongo, c'est une démarche non sincère. Le président du MLP estime que c'est une stratégie mise en place par les membres du G13 pour que l'opinion puisse parler d'eux.

"C'est une démarche non sincère. Un parlementaire lorsqu'il initie une loi n'a pas besoin de faire des bruits inutiles. Ils n'ont pas engagé un débat citoyen. Un parlementaire n'a pas besoin d'aller voir le président de la République et donner le rapport, c'est une démarche politique. Ça n'engage aucune institution et même pas leurs groupes parlementaires. Toute réforme qui ne vient pas du gouvernement ou de la majorité parlementaire est une initiative non sincère. Ça va passer par où ? C'est une démarche non sincère, c'est pour qu'on parle d'eux", a déclaré Franck Diongo.

En outre, Franck Diongo a affirmé que la démarche du G13 n'a pas été parrainée par le chef de l'État. Il a également insisté sur le fait que Félix Tshisekedi n'en est pas l'auteur, contrairement à ce qu'affirme une certaine opinion.

Le président du MLP a, dans la foulée, fustigé le fait que le Groupe de 13 n'a rencontré aucun parti de Cap pour le Changement (CACH) et encore moins ceux du Front Commun pour le Congo (FCC).

"Le G13 n'a consulté aucun leader qui soutient le chef de l'État. Le chef de l'État les a reçus comme président de la République et pas comme dirigeant politique", a-t-il indiqué.

Il sied de préciser par ailleurs que le Groupe de 13 a sollicité une rencontre avec le FCC de Joseph Kabila Kabange mais sans succès. À noter qu'il avait été reçu par le président de la République, le premier ministre et tous les leaders de la coalition de l'opposition LAMUKA.

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top