0

 





C'est dans quelques minutes que devra commencer la plénière à l’assemblée nationale axée sur l'interpellation du ministre d'État en charge de la décentralisation Azarias Ruberwa.

Mais dans l'entretemps, le Palais du peuple, siège du parlement, et ses abords sont sous tension.

On peut remarquer à l'extérieur, une dizaine des personnes, calicots en main disant non à la balkanisation. D'autres poussant des cris demandant une démission du ministre Ruberwa.

L'accès dans l'enceinte du Palais du peuple est soumis à un dispositif policier rigide et un contrôle inabituel.

Quand à la présence des députés, elle est également exceptionnelle d'autant plus que tous ou presque ont répondu présents, preuve si il en était question de l'importance que revêt cette interpellation, la première sous la présidence de Jeanine Mabunda à la tête de l'assemblée nationale. 

Pour rappel, Azarias Ruberwa doit répondre à l'interpellation lui adressée par le député national Muhindo Nzangi sur notamment l'installation controversée  du bourgmestre de la commune de Minembwe dans le Sud-Kivu.

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top