0

 





Le coordonnateur national du Front Commun pour le Congo (FCC), le professeur Néhémie Mwilanya, a annoncé ce mardi 27 octobre 2020 que cette plateforme dont l'autorité morale est l'ex-président Kabila, sera en retraite dans les jours à venir.

À en croire Néhémie Mwilanya, qui est également député national, cette retraite aura notamment pour but de définir une nouvelle feuille de route de l'engagement politique du FCC pour le Congo-Kinshasa. 

"Réunion autour de l'Autorité Morale du FCC : Le point de chute sera la deuxième retraite politique qui définira la nouvelle feuille de route de l'engagement politique du FCC pour le Congo", a fait savoir Néhémie Mwilanya, relayé par le compte Twitter du FCC.

Pour rappel, cette retraite interviendra dans un contexte particulier caractérisé notamment par l'aggravation de la crise au sein de la coalition au pouvoir (FCC-CACH ndlr) depuis la nomination, puis la prestation de serment de nouveaux juges constitutionnels nommés en juillet dernier par le chef de l'État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo. 

Le FCC accuse son allié, le président Tshisekedi, d'avoir intentionnellement violé la Constitution. Il a prévenu qu'il ne reconnaîtra pas les 3 juges concernés et ne se sentira pas lié par les actes qu'ils poseront.

C'est dans ce cadre que l'autorité morale du FCC, Joseph Kabila Kabange, a reçu lundi dernier à Kingakati, les présidents des regroupements politiques de cette plateforme de gouvemement.

La rencontre qui devait suivre ce mardi, c'est-à-dire celle entre le sénateur à vie Joseph Kabila et les parlementaires du FCC, a été reportée.

Bien avant, le président de la République Félix Tshisekedi avait, lors de son adresse à la Nation vendredi de la semaine passée, annoncé qu'il va entamer des consultations cette semaine en vue notamment de la création d'une union sacrée de la Nation.

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top