0
Selon Yesu Kitenge, Haut Représentant du Chef de l’Etat, qui a réagi par un Tweet, la justice donne des insomnies à ceux qui ont des dossiers sales et qui craignent de voir ces derniers être exhumés. D’où les manœuvres entreprises par certains pour tenter de torpiller la vision du Chef de l’Etat.

L’Envoyé spécial et Haut représentant du Chef de l’Etat, Kitenge Yesu, a réagi, via son compte Twitter, face aux nombreuses visites reçues ces derniers jours par le Directeur de cabinet du Président de la République, Vital Kamerhe condamné au 1er degré à 20 ans de prison, pour détournement et blanchiment des capitaux et qui est en détention à la Prison centrale de Makala, à Kinshasa.

Dans son Tweet, le haut Représentant du Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo dont les répliques aux attaques visant son chef sont souvent pointilleuses, soutient que « la cause réelle des alliances circonstancielles actuelles est un combat contre la justice, Etat des droits ».

Pour des observateurs avertis, l’Envoyé spécial Kitenge Yesu vient de dévoiler là le dessous des cartes autour des visites dont bénéficient brusquement un prévenu condamné par la justice à 20 ans de travaux forcés et à d’autres peines lourdes pour le détournement de deniers publics de l’ordre de près de 47 millions de dollars us, blanchiment de capitaux, corruption,….

Dans ce ballet de visites rendues à ce pensionnaires du CPRK, on a curieusement vu un homme en soutane, notamment l’abbé Donatien Nshole, rendre visite au célèbre prisonnier à Makala, tout en oubliant de compatir avec d’autres pensionnaires de cette maison carcérale. Pourquoi cette discrimination, monsieur le secrétaire général de la CENCO ?
Il faut dire que la justice véritable qui est en train de renaître dans le pays, fait peur. C’est ainsi que ceux qui ont pillé le pays sous l’ancien régime et qui craignent leurs dossiers sales être exhumées, se mobilisent pour torpiller la vision du Chef de l’Etat!

Parmi les personnalités du pays, parties rendre visites ces jours-ci au prisonnier à Vital Kamerhe, figurent le coordonnateur du FCC (Front Commun pour le Congo), Néhémie Mwilanya, l’ancien Vice-président de la CENI (Commission électorale nationale indépendante), Norbert Basengezi, qui est un oncle de ce condamné du procès de « Programme de 100 jours », ainsi que l’abbé Donatien Nshole dont le comportement partisan risque à la longue de diviser les fidèles de l’Eglise Catholique.
Au cours de sa visite rendue au prisonnier Kamerhe, le secrétaire général de la CENCO (Conférence épiscopale nationale du Congo) a oublié s’aller consoler d’autres pensionnaires qui auraient souhaité aussi le rencontrer. C’est le cas, entre autres, des pensionnaires comme pasteur Pascal Mukuna (détenu jusque-là en prison pour une affaire bizarre que celui-ci continue à nier), Eddy Kapend, et d’autres.

Certains observateurs avertis vont même plus loin pour soutenir que des pêcheurs en eau trouble voient dans les démêlées de l’ex-dircab du Chef de l’Etat avec la justice une occasion pour tenter d’opposer ce dernier au Président de la République et même de porter atteinte à son honneur à travers le procès en appel, dont l’ouverture a été reportée au 7 août prochain à la Cour d’appel de la Gombe. Affaire à suivre!

Par LKT

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top