0

Position de la communauté banyamulenge de Bukavu sur la mission de pacification du représentant personnel du Chef de l’Etat, au Sud-Kivu La Communauté Banyamulenge vient d’apprendre par la voie des ondes l’arrivée à Bukavu d’une mission de pacification de la présidence de la République en partance pour les hauts plateaux de Fizi, d’Uvira et de Mwenga/Itombwe. 



 Elle salue et soutient toutes les initiatives de paix initiées par Son Excellence Monsieur le Président de la République et son gouvernement Cependant, nous sommes surpris d’entendre qu’au sein de la délegation se trouvent des acteurs politiques dont les différents discours alimentent une guerre de déracinement de la communauté Banyamulenge, de la terre de ses ancêtres. 



 Parmi ces acteurs nous citons à titre illustratif, Messieurs Justin BITAKWIRA BIHONA HAYI, ancien député national et ministre du Développement Rural et Misare Claude MUGOMBERWA, député national en fonction qui se sont distingués en distillant des discours incendiaires sur base desquels sont perpétrés les massacres des Banyamulenge. Par ailleurs, nous considérons qu’une mission de pacification devait comprendre des personnalités éprises de paix autres que Justin BITAKWIRA BIHONA HAYI et Claude MISARE MUGOMBERWA reconnus comme pyromanes, aujourd’hui déguisés en sappeur pompier. Les mains dites tendues « aux tutsi Banyamulenge selon Bitakwira », sont pleines de sang et impropres à la paix car elles sont porteuses, à la fois, d’une épée dans sa main droite et d’une houlette de berger, dans sa main gauche. Le cynisme et la haine de Bitakwira l’ont poussé à faussement déclarer de nous avoir vu venir avec nos paniers « bisambagara » au Congo, lui-même qui dit être né en 1960, appuyant ainsi toutes les thèses des extrémistes qui nous dénient la citoyenneté. Ceci a aussi et directement pour objectif d’encourager les mayi mayi à intensifier leur guerre en vue de nous bouter dehors de notre pays. Au moment où la délégation se journe en province, des assauts de mayi mayi et leurs alliés s’intensifient contre notre Communauté et Minembwe ( Kivumu, Ruhemba, Rudabagiza) est à feu et à sang . 


A cet effet, nous dénonçons avec la dernière énergie, ces attaques de ce dimanche, 22/11/2020 par les mêmes mayi mayi que Bitakwira n’a cessé d’appeler tendrement ses « baguruguru » en kiswahili. Nous ne pouvons pas ne pas penser que la reprise de ces hostilités soient liées à leur présence au Sud-Kivu. Pour Bitakwira, connaissant sa boulimie du pouvoir et la phobie à un chômage politique prolongé, le pousseraient à une stratégie de de survie politique qui consiste à agiter ses propres groupes armés pour faire croire au Chef de l’Etat qu’il est le seul du sud du Sud-Kivu capable d’éteindre le feu qu’il a lui-même allumé. La soif effréné du pouvoir politique le pousse facilement à un vagabondage politique et changer de camp au grès de ses intérêts personnels. Rappelons que Bitakwira n’est pas à son premier geste du genre, celui de torpiller les missions de la présidence de la république dans lesquelles il fait partie. Tenez, au retour de la mission du Directeur de Cabinet du Chef de l’Etat, l’honorable Vital KAMERHE, en juillet 2019 à Minembwe à laquelle il était associé, il n’a pas hésité, pourtant Ministre en fonction, de surfer sur les conflits locaux en déclarant faussement que les limites de la Commune de Minembwe s’étendraient sur les autres Territoires administratifs voisins à celui de Fizi, « guerre eza coop na bobiki naye ». La Communauté a donc décidé de récuser Bitakwira et Misare de faire partie de l’équipe de facilitation d’une quelconque paix entre les Banyamulenge et leurs bourreaux mayi mayi et refuse de les rencontrer car ils deviendraient juges et partie. Toutefois, nous restons ouverts à les rencontrer au moment venu, en leur vraie qualité de béligérants. Les veuves et les orphelins d’une guerre qui déracine aujourd’hui les banyamulenge autour de Minembwe ne nous pardonneraient jamais si nous accueillons comme si de rien n’était, l’ordonnateur principal et un des cerveaux de la tragédie en cours de Bitakwira et Cie. C’est pourquoi, dans cette optique la communauté rappelle à son Excellence Monsieur le Président de la République et Chef de l’Etat, que le Sud-Kivu, malgré la situation qu’il traverse, regorge de femmes et des hommes épris de paix sur lesquels il faut s’appuyer pour ramener la paix. Opérer un mauvais choix serait pérenniser davantage le conflit. Ainsi, les personnages qui se sont illustrés dans les discours incendiaires pour exacerber les conflits à l’instar de l’Evêque du Diocèse d’Uvira, Mgr Joseph-Sebastien Muyengo Mulombe, Monsieur Bulambo Kilosho Jean-Marie dépué national en fonction, Monsieur Valentin Mubake président du parti politique UDPS/Le Peuple, Homer Bulakali député provincial de l’UNC, Monsieur Pardonne Kaliba président du parti PRM de l’obédience mayi mayi, Monsieur Eciba Yoram président de M’bondo de Kinshasa, pour ne citer que ceux-là, sont des hommes à éviter à tout prix et à considérer, le moment venu de dialogue, comme partie prenante au conflit les dans les hauts plateaux. 



 La communauté réaffirme sa volonté légendaire de rechercher la paix avec tout le monde. Elle l’a manifesté maintes fois. Elle ne comprend même pas pourquoi un consensus national d’une haine contre elle, comme à l’époque de la nationalité douteuse des années 1996, se concrétise avec autant d’enthousiasme, de ferveur et de facilité sans heurter la conscience humaine de certains compatriotes qui se livrent à cœur joyeux aux appels à la haine. Notre Communauté mesure les forces mobilisées pour une solution finale et le danger de cette haine coalisée et construite par certains acteurs politiques, mêmes ecclésiastiques, qui manifestent leur volonté de nous voir disparaître. 




 Nous suggérons à Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, de trouver un cadre approprié pour négocier la paix entre tous les belligérants à l’Est du pays, en particulier dans les territoires de Fizi, Uvira et Mwenga/Itombwe. Que vive la province du Sud-Kivu ! Que vivent la paix et la cohabitation pacifique des populations ! Pour la Communauté Banyamulenge de Bukavu, Enoch Ruberangabo Sebineza
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top