0






Le regroupement politique Nouvelle Génération pour l’Emergence du Congo (NOGEC), par son président national Constant Mutamba vient de saisir le Procureur Général près la Cour de Cassation. Il dénonce, par une correspondance, des cas de corruption des députés nationaux par des politiques pour un vote contre le bureau Mabunda, lors de la pétition examinée lors de ma plénière du 10 décembre 2020.

 

«Qu’au-delà de ces doublons constatés, certains députés ont affirmé haut et fort, avoir reçu chacun de l’argent qui valait entre 10 000 et 20 000 USD. Les vidéos et les messages de transfert d’argent en font foi», a déclaré Constant Mutamba.


« Ce scandale qui porte gravement atteinte à l’image de marque et à la réputation de cette prestigieuse Institution parlementaire à travers le monde entier, contraste avec votre mission de moraliser la vie publique, en République Démocratique du Congo», peut-on lire dans sa correspondance.


Par conséquent, la NOGEC demande au Procureur Général d’ouvrir une enquête judiciaire en procédure de flagrance, conformément à l’article 107, alinéa 2 de la Constitution, en vue de déterminer la source de provenance de ces fonds et d’en établir les responsabilités pénales.

Aussi, ce rassemblement politique demande au Procureur Général d’interpeller les députés nationaux et autres responsables politiques qui, depuis des décennies, ont fait de la corruption et de la transhumance politique un mode vie, afin que cela serve de leçon.


LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top