0





L'armée congolaise engagée dans la traque des milices dans le Masisi au Nord-Kivu, rejette en bloc les accusations contre elle, qui soutiennent qu'elle joue un rôle déterminant dans l'exploitation frauduleuse des minerais dans ce territoire, principalement dans le carré minier de Matungu.

Certains notables ainsi que des acteurs des forces vives pointent d'un doigt accusateur des militaires déployés dans la contrée, soupçonnés dans l'affairisme en lieu et place de leur mission sécuritaire.

Cependant, ce jeudi 17 décembre, dans un communiqué de presse signé par le général Mweu Lumbu Evariste, commandant du secteur opérationnel Sokola 2 Nord-Kivu, les FARDC démentent toutes ces allégations.

Elles expliquent d'ailleurs que cette exploitation illicite des minerais à Matungu a été entretenue depuis plus d'une décennie par les rebelles du Nduma Defence of Congo (NDC), qui ont bénéficié de la complicité de certains responsables locaux dans le Masisi.

Par ailleurs, l'armée qui se félicite pour avoir su déloger ces miliciens de cette carrière minière, condamne attitude des officiels congolais qui sont restés silencieux.

« Les [rebelles] NDC, avec la complicité de ces mêmes notables, ont occupé et exploité illicitement le carré minier de Matungu 14 ans durant, causant ainsi un manque à gagner à la province. Malheureusement, durant les 14 ans, aucune institution moins encore les notables ne sont montés au créneau pour dénoncer cela. Le secteur opérationnel Sokola 2 est satisfait d'avoir délogé ces NDC de ce carré minier », se réjouit major Ndjike Kaiko Guillaume, porte-parole des opérations Sokola 2 Nord-Kivu.

Les FARDC promettent le remettre officiellement le carré minier de Matungu aux autorités provinciales attendues sur place dans les tout prochains jours.

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top