0



Dorcas Makaya, victime d'une balle perdue à la bouche est oubliée et abandonnée à son triste sort en Afrique du Sud, trois ans après son hospitalisation. Au préalable elle était prise en charge par le gouvernement Tshibala, pour des soins médicaux.



Quid de l'origine de sa blessure

Tout a commencé le 31 décembre 2017, devant leur parcelle, Dorcas Makaya, âgée de 16 à 17 ans, reçoit une balle, qui a transpercé sa bouche. C’était à l'issue d'une manifestation publique de l'opposition dénonçant un troisième mandat presidentiel de l'ancien président congolais, Joseph Kabila. 

Près de 2 semaines après cette blessure, soit le 12 janvier 2018, la victime a été transférée en Afrique du Sud pour des soins adéquats, grâce à la prise en charge du gouvernement de l'époque de transition.

Son voyage et sa prise en charge ont été facilités par Marie-Ange Mushobekwa, ministre honoraire des Droits humains.


Son avènement au pays de Nelson Mandela

Hospitalisée au Soundouth Medical Clinic de Johannesburg, Dorcas avait été opérée d'une affection traumatisme maxillo-facial,  le 20 janvier 2018. L'opération était un vrai succès, selon les sources familiales de la patiente.

 Abandon brusque du gouvernement 

Il n'a fallu que quelques mois pour que l'exécutif congolais n'honore plus son engagement. Après le succès de son opération, le gouvernement n'était plus en mesure d'assurer sa tâche financière. La société d'assurance Global Acces Health Network qui la prenait en charge avait elle aussi interrompu son soutien. Abandonnée, la victime, accompagnée de sa mère, ont été contraintes de quitter l'hôpital, pour ne compter sur les maigres moyens de son père. Ce dernier peine à assurer le logement de sa fille et sa mère.

Blocage des démarches administratives 

Selon le journaliste Steve Mbuyi Mulumba, le père de Dorcas n'a pas baissé les bras pour la santé de sa fille. Cette source renseigne qu'il a mené des démarches pour solliciter l'implication du président Tshisekedi.

« Il a adressé une correspondance au mois de juin au chef de l'État; Félix Tshisekedi qui a été très réactif demandant à sa conseillère en matière des violences sexuelles de tout mettre en oeuvre pour que les fonds soient débloqués afin que Dorcas puisse poursuivre les soins médicaux. Mais l’ordre donné par le président Tshisekedi n’a toujours pas été exécuté » révèle Steve Mbuyi.



D’après ce professionnel de médias, « Chantal Yelu, conseillère spéciale du chef de l’Etat en matière de lutte contre les violences sexuel, avait bien adressé une correspondance au ministre de l'économie et celui des finances pour que les fonds soient débloquées. Depuis lors, plus rien ne se fait. C'est en vain que le papa basé à Matadi où il y travaille, est obligé malgré le poids de l'âge de faire des navettes entre Kinshasa et Matadi pour suivre le dossier. Malgré ces tentatives, ces efforts semblent être renvoyés au calendes grecques ».

En 6e année des humanités, Dorcas s'apprêtait à passer son examen d'État, avant qu'elle ne soit victime de cette balle perdue. Joint par la rédaction de sangoyacongo, elle se dit abandonnée par son pays et regrette amèrement de ce geste des autorités de son pays.

Après loperation chirurgicale, Dorcas Makaya, devrait subir l'opération esthétique, pour rétablir tant soit peu son visage, défigurée.


La Rédaction

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top