0






Le président de la République, Félix Tshisekedi aura du pain sur la planche pour requalifier la majorité parlementaire avec l’annonce de la nomination d’un informateur, selon Anaclet Mayala, un membre du FCC.

Le chef de l’État est buté aux dispositions pertinentes du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale, jugées conformes à la loi fondamentale par la Cour constitutionnelle, qui empêchent le vagabondage politique en ce qu’un député ne fait sa déclaration d’appartenance à la majorité ou opposition ou encore non-inscrit qu’une seule fois au début de la législature.

L’article 26 du Règlement intérieur précise que « la qualité de groupe parlementaire de l’opposition est déterminée conformément aux dispositions de la loi organique portant statut de l’opposition politique. 

Au début de chaque législature, les partis et regroupements politiques déposent au Bureau provisoire de l’Assemblée nationale une déclaration d’appartenance à la Majorité ou à l’Opposition dûment signée par chacun d’eux. La proportionnalité entre la Majorité et l’opposition est constatée par l’Assemblée plénière qui prend acte ».

Dans la même logique, la députée Geneviève Inagosi contactée par Ouraganfm.cd brandit également l’article 54 du Règlement intérieur de leur chambre, qui verrouille toute possibilité de reconfiguration politique de l’Assemblée nationale.

« Un député ne peut faire partie que d’un seul groupe parlementaire. Il exerce ce droit une fois au cours de la législature. Un député qui quitte son groupe parlementaire perd le droit de s’affilier à un autre groupe, il devient non-inscrit. Il en est ainsi du député qui est exclu de son parti. Le député qui n’appartient à aucun groupe parlementaire est appelé non-inscrit. Chaque député est membre du groupe parlementaire auquel appartient le parti politique dans le cadre duquel il a été élu. Les groupes parlementaires sont constitués pour la durée de la législature », a-t-elle insisté.

Il convient de noter que selon la liste de déclaration de l’appartenance politique des partis ou regroupements politiques, la  majorité est composée de 382 députés, l’opposition 103 et 15 non-inscrits.

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top