0

 


«On prend les mêmes acteurs responsables de l’échec et on les recycle dans une blanchisserie baptisée "union sacrée". Cette transhumance, que cultivent certains politiques congolais, sans idéal, est un véritable cancer pour notre pays », a déclaré Martin Fayulu, président de l'Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECIDE), le mercredi 30 décembre lors de son discours à ses militants.


Martin Fayulu est sorti de son silence, après la rupture de la coalition  Front Commun pour le Congo(FCC) et Cap pour le Changement(CACH).


Mercredi dernier, au cours de son allocution, le coordonateur de la coalition Lamuka désapprouve et critique l’union sacrée, initiée par le président Tshisekedi. Pour lui, « bon nombre de personnes qui animent les institutions de la République n’ont pas été élues » par le peuple.

 

« Ils savent bien qu’ils ne vous doivent rien et donc, ils n’ont aucun compte à vous rendre. Vous ne les avez pas élus, pourquoi devrait-il se sentir concernés par votre souffrance ? Ils vont continuer à vous faire des promesses creuses tout en saignant les finances de l’État. Ils continueront à vous parler de l’État de droit tout en violant la constitution et les lois de la République », dit-il. 


Le candidat malheureux de l’élection présidentielle 2018, continue de dénoncer la corruption, selon lui, orchestrée par le président en place. Cet acteur politique a annoncé que dès le 20 janvier de l’an prochain, il mettra sur pied un cabinet spécial pour accentuer sa lutte sur la revendication de la victoire présidentielle et appelle à la tenue des élections anticipées. 



Inès Kayakumba

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top