0






L’affaire des 12 millions USD sollicités auprès du Premier Ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba par le Bureau d’âge de l’Assemblée Nationale pour la tenue de la session extraordinaire de janvier, continue de faire parler d’elle. Dans le lot de protestations, le mouvement citoyen “Kanga moyibi”, (arrêtez le voleur en français) projette un sit-in devant la Chambre basse ce lundi 11 janvier pour exprimer son “refus catégorique de cautionner un budget vautouresque arrêté par le Bureau d’âge”.

Ce mouvement citoyen dit fustiger la tendance de l’équipe Mboso de justifier “une gabégie financière par une autre”, en se référant à ce que le Bureau Mabunda sollicitait pour organiser la session extraordinaire. “Kanga moyibi” soutient qu’il n’y a pas de jurisprudence pour les cas de détournement et invite l’Inspection Générale des Finances (IGF) à suivre la gestion des budgets des précédentes sessions extraordinaires.

“Nous fustigeons cette tendance du Bureau d’âge de vouloir justifier une gabégie financière par une autre (sous MABUNDA). Le mouvement citoyen ”KANGA MOYIBI” insiste sur la révision à la baisse de ce budget qui ne tient nullement compte de nos velléités sociales. La jurisprudence de détournement n’existe pas. En se fondant sur une prétendue utilisation de 12 millions de dollars par Mabunda, le mouvement citoyen trouve ce comportement irresponsable et demande d’une part la révision à la baisse de ce budget, et d’autre part, la poursuite par l’IGF de la gestion des budgets des précédentes sessions extraordinaires”, confie à POLITICO.CD Michel Butangazi, Coordonnateur du mouvement citoyen.

En même temps, le Député National François Nzekuye somme l’équipe Mboso de rendre des comptes aux députés nationaux sur les propos “mensongers” du Rapporteur de la Chambre basse, concernant ce que dépensait le Bureau Mabunda pour organiser une session extraordinaire. À défaut de s’expliquer, le Bureau d’âge “encourt des actions non seulement judiciaires mais aussi politiques à l’Assemblée Nationale”, annonçait François Nzekuye, dans un entretien accordé à POLITICO.CD.

Il y a peu, le Député Nzekuye affirmait que l’organisation d’une session extraordinaire coûtait plutôt 6 millions USD et non 12 millions comme le prétend Christophe Mboso. Ce dernier, réagissant à son tour, à traité François Nzekuye de malhonnête car, à en croire le Président du Bureau d’âge Christophe Mboso, les sessions extraordinaires précédentes coûtaient réellement 12 millions USD.

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top