0






Le président national du parti politique ‘’Ensemble pour la République’’ n’ambitionne pas intégrer le prochain gouvernement de l’Union Sacrée de la République. C’est en tout cas ce qu’il faudrait retenir de la réunion qui s’est tenue à Kinshasa le vendredi 8 janvier 2021, dans laquelle Moïse Katumbi Chapwe devant les cadres et membres de cette formation politique, a tenté de redéfinir sa position au sein de la nouvelle vision du Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, à savoir « l’Union Sacrée de la République».


Quoique faisant partie des forces politiques majoritaires à l’Assemblée Nationale avec ses 70 députés nationaux, la réunion entre Moïse Katumbi et les cadres de sa famille politique n’avait pas pour fin le partage des postes, a précisé la députée nationale Christelle Vuanga.


 

«Le président a insisté sur la consolidation de l’Ensemble pour la République, l’amour du prochain entre nous, mettre en avant le caractère familial (…) », a-t-elle laissé entendre.


 

Parmi d’autres points effleurés au cours de cette réunion par les cadres de ce parti politique figurait également la question de leur cahier des charges qui devra être remis incessamment au Président de la République. Et là, un accent particulier a été placé sur la situation sociale du pays et l’insécurité dans l’Est du pays.

« (…) et c’est ce que nous voulons qu’on puisse mettre en exergue dans l’union sacrée et non la répartition des postes ou le partage du gâteau», a martelé la députée Christelle Vuanga.


Selon les dires de cette élue de la Funa (Kinshasa), Moïse Katumbi prendra langue avec le Président de la République, Félix Tshisekedi, et va revenir auprès d’eux pour faire un rapport de ce qui sera dit et voir comment avancer.


Du fil à l’aiguille, il importe de rappeler que la semaine dernière, des députés nationaux proches du Chairman avaient menacé de quitter l’Union sacrée au cas où leur cahier des charges ne serait pas respecté. C’est ce qu’avait déclaré  le député national Mohindo Nzangi, élu du Nord-Kivu, sur les antennes de la Radio Top Congo.


D’autres sources dignes de foi renseignent que pour le prochain Gouvernement de l’Union sacrée, les députés membres d’Ensemble pour la République ont insisté sur le changement d’homme pour apporter les solutions aux problèmes des congolais en mettant de côté les anciennes figures du chaos.


Faut-il le souligner, depuis que le Président de la République, Félix Tshisekedi avait décidé de mettre fin à la coalition FCC-CACH et de lancer cette nouvelle donne politique, plusieurs caciques de la famille politique de l’ancien Chef de l’Etat, Joseph Kabila, présentés comme étant les responsables de tous les maux dont souffre la RDC s’empressent à adhérer massivement à l’Union sacrée. Mais, pour quelle fin ?

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top