0

 





Dans une interview accordée à la presse à l’issue de l’ouverture de la session extraordinaire à l’Assemblée nationale, mardi 5 janvier 2021, le député national André Mbata, élu de Dimbelenge pour le compte de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), a répondu aux allégations de violation de la Constitution, avancées par le Front commun pour le Congo (FCC), au sujet des matières à traiter au cours de ladite session extraordinaire.


Pour une bonne compréhension des textes, le professeur André Mbata a invité le FCC à saisir la Cour constitutionnelle en lieu et place d’enchaîner des déclarations.


« Le problème avec eux quand ils disent qu’on viole la Constitution, ils ne vont jamais à la Cour constitutionnelle. S’ils ont des problèmes avec l’arrêt qu’ils aillent à la Cour constitutionnelle. C’est si simple, le droit constitutionnel ne s’apprend pas par les réseaux sociaux où par des communications quand vous êtes à Mbuela Lodge, Safari Beach ou à la ferme de Kingakati. Là, on ne fait pas le droit. Vous avez un problème de droit ? Allez à la Cour, elle va vous donner le droit. », a déclaré André Mbata.


Selon cet élu de l’UDPS, les déclarations du FCC n’ont rien à voir avec le droit. « Le FCC ou le PPRD justement nous a habitué à des déclarations fantasmagoriques qui n’ont rien à voir avec le droit ou avec le texte des droits », a-t-il fait remarquer.


Pour rappel, la Cour constitutionnelle, dans son arrêt du 15 décembre 2020, avait prorogé les prérogatives du Bureau d’âge de la chambre basse du Parlement pour poursuivre la pétition contre le questeur adjoint du Bureau déchu et organiser les élections des membres du Bureau définitif.

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top