0

 



Avant l’ouverture de la session extraordinaire à l’Assemblée nationale, le président de la République Félix Tshisekedi avait rencontré les députés nationaux ayant rejoint l’union sacrée de la Nation. 

Si du côté de la présidence de la République, on affirme que plus de 300 députés nationaux étaient réunis autour du chef de l'État, le député du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD), Didier Manara conteste ce chiffre.

Il parle de 170 députés. Un chiffre qui, d'après lui, ne présage pas une majorité à l’assemblée nationale pour le président Tshisekedi après avoir mis fin à la coalition FCC-CACH.  

"À l'Union africaine, ils n'étaient pas 300 [députés nationaux, ndlr]. Ils étaient 170. Nous avons des preuves tangibles. Ils étaient 170 et ils sont mis les gens en cravate qui étaient de la présidence de la République pour montrer qu'ils étaient à 300. Ils n'étaient pas 300", a-t-il insisté.

Par ailleurs, il a prévu qu'il faudra s'attendre  également à une surprise lors du vote du bureau définitif de l'Assemblée nationale où le FCC peut reprendre la tête de la deuxième institution du pays.

Après la déchéance du bureau Mabunda acquis au FCC de Joseph Kabila, une nouvelle bataille se prépare pour la prochaine élection du nouveau bureau de la chambre basse du parlement. Au cours de la session extraordinaire ouverte le 05 janvier dernier, il est attendu notamment l'élection et l'installation de ce bureau définitif. 


LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top