0

 




À l’annonce des pétitions des députés majoritairement du FCC contre les membres du bureau d’âge de l’Assemblée nationale pour notamment “opacité” dans la gestion des finances de celle-ci et “des soupçons de malversations financières”, Steve Mbikayi parle “d’une stratégie contre-productive”. Pour celui qui s’identifie désormais de l’Union sacrée, le nombre de 140 députés qui ont signé ces pétitions, moins nombreux qu’avant, augure la “contre-productivité” de cette démarche.

“Pétition contre le bureau d’âge. Une action n’est nécessaire que si elle est plus efficace que l’inaction. Avant d’agir, il faut se rassurer d’un minimum de chance de réussite. Un nombre de signatures qui prouve qu’on est moins nombreux qu’avant !Stratégie contre-productive !”, analyse Steve Mbikayi.

Trois pétitions viennent d’être lancées individuellement contre les membres du Bureau d’Âge de l’Assemblée Nationale. Ces initiatives parlementaires viennent des députés nationaux du Front Commun pour le Congo (FCC) pro-Kabila. Il est reproché à l’équipe Mboso “l’opacité” dans la gestion des finances de l’Assemblée Nationale, la violation de la Constitution ainsi que des lois et du règlement intérieur de la Chambre basse.

La pétition visant le Président du Bureau d’Âge Christophe Mboso et portée par le Député national Joseph Kokonyangi a recueilli 139 signatures. Le principal grief retenu à charge de Christophe Mboso est “la violation de la Constitution, ainsi que des lois et du règlement intérieur de la Chambre basse dans son article 1”.

La pétition contre la Questeure de l’Assemblée Nationale, la députée Aminata Namasya, a recueilli 140 signatures. Les pétitionnaires reprochent à la Questeure “l’opacité” dans la gestion des finances de la Chambre basse avec “des soupçons de malversations financières en complicité avec le Président du Bureau d’Âge”.

Les petitionaires reprochent au Rapporteur de l’Assemblée Nationale, le Député Gaël Bussa, la “violation de l’article 70 du règlement intérieur de l’Assemblée Nationale qui stipule que les documents à soumettre aux délibérations des membres de l’assemblée plénière sont distribués 48h au moins avant les séances sauf en cas d’urgence”. 140 députés nationaux ont signé cette dernière pétition.

À en croire les pétitionnaires, leurs démarches se fondent sur l’article 25, alinéa 2 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale qui précise que “toutefois, en cas de faute grave ou d’incompétence constatée par la plénière dans l’exercice de ses fonctions, un membre du bureau peut être relevé par celle-ci suivant une procédure contradictoire”.

Dans une correspondance adressée au Premier Ministre Sylvestre Ilunga, le Président du Bureau d’Âge Christophe Mboso soutient que c’est pour faire face aux charges relatives à cette session particulière et aux droits des députés conformément aux prescrits de l’article 100 de la Constitution et de l’article 105 du règlement intérieur de l’Assemblée Nationale que la somme de 12 millions USD a été demandée.


LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top