Liens commerciaux

0


Dans une tribune envoyée à ACTUALITE.CD, Olivier Kamitatu, vice-président du G7 et Président du parti ARC, attaque violement le camp présidentiel et affirme que certains opposants seraient...

Dans une tribune envoyée à ACTUALITE.CD, Olivier Kamitatu, vice-président du G7 et Président du parti ARC, attaque violement le camp présidentiel et affirme que certains opposants seraient « achetés » pour participer au Dialogue. ACTUALITE.CD offre à l’élite politique et scientifique congolaise un espace de partage sur les questions politiques, sécuritaires et économiques congolaises. Aujourd’hui, place à Olivier Kamitatu.

Quelques ultras kabilistes assistés des conseilleurs du dernier carré de Mobutu refusent de comprendre que leurs manœuvres visant à retarder l’élection présidentielle en foulant aux pieds délibérément les dispositions constitutionnelles élargissent le fossé qui existe entre le socle basique de la société congolaise et les institutions. Priver la CENI des moyens financiers, inviter au dialogue pour partager leur échec à organiser les élections, priver les Congolais de l’élection présidentielle pour leur « offrir » les élections municipales, proposer un référendum pour changer la Constitution et tordre ainsi le cou aux dispositions verrouillées par le Dialogue Inter congolais, telles sont ces machinations ourdies dans leur laboratoire.

Or, les faucons savent que M. Kabila n’est plus concerné et surtout pas « qualifiable » pour la prochaine présidentielle. Mais ils se comportent comme si cette disposition verrouillée de la Constitution n’était qu’une vue de l’esprit, et quel qu’en soit le prix, ils doivent trouver une issue pour éterniser leur Chef au pouvoir. Ces extrémistes n’ont qu’une seule obsession : conserver à tout prix leur pouvoir ! Dans leur aveuglement, ils répètent les mêmes gestes et les mêmes postures de défi qui, il y a une vingtaine d’années, ont conduit le Maréchal à sa perte !

L’histoire ne passe jamais deux fois les mêmes plats dit-on ! Sans beaucoup d’imagination, la dernière phalange ressert aujourd’hui aux Congolais les vieilles méthodes de débauchage de l’Opposition en tentant maladroitement d’entretenir des divisions sur fonds de gestion des ambitions secrètes des plus faibles, des intimidations voire des arrestations des plus déterminés. On évoque des montants faramineux payés à tel ou tel pour rallier le « camp du Dialogue » ou faire défection à son groupe.

Ces mauvais génies qui pensent que l’argent achète tout savent pertinemment que la fin est inéluctable ! Mais ils veulent sans cesse en reporter l’échéance. Ils entretiennent un esprit de cour pour se rendre les uns les autres plus indispensables aux yeux du Prince. Dans le même temps, ils se rassurent en mettant femmes et enfants à l’étranger en ces périodes estivales de vacances.

Il ne serait pas surprenant que certains parmi eux – ceux qui ont vu 200.000 partisans dans un stade de 45.000 places et 15.000 « curieux» sur une esplanade qui en comptait plus d’un million – conseillent à leur mentor de tenir tête au peuple congolais et même d’organiser un dialogue sans le Rassemblement. S’il faut tenir table ouverte, mieux vaut à leurs yeux l’UNC et le MLC parmi les commensaux que l’UDPS, le G7, la Dynamique et l’AR.

Tout porte à croire que les deux personnalités les plus populaires de RDCongo, Etienne Tshisekedi et Moise Katumbi, ne seront certainement pas les bienvenus à la prochaine messe noire qu’ils préparent pour un énième partage du pouvoir en échange de l’éviscération de la Constitution de Sun City.

Bien entendu, c’est faire peu cas du peuple congolais qui chaque jour voit les prix monter et tout particulièrement de sa jeunesse qui aspirent au changement de mentalités au sein de la classe politique voire à son renouvellement.

Si l’aveuglement de ceux qui sont prêts à tout pour conserver le pouvoir devait rejeter les préalables du Rassemblement d’un revers de la main en prenant en otage le processus électoral, il prendrait le risque de replonger la RDCongo dans la division et la violence.

Il saute aux yeux de tous les hommes de bon sens que les montages et les condamnations judiciaires à l’endroit de Moise Katumbi ne poursuivent que le seul objectif d’écarter un adversaire politique et de l’exclure du jeu politique.

Assurément – et l’histoire de l’humanité nous l’indique – rien de solide, rien de durable, rien de sérieux ni rien de crédible ne se construira en RDCongo sans Moise Katumbi et tous les détenus politiques qui croupissent en prison condamnés pour avoir dit non à l’arbitraire, non à la dictature et non à l’Injustice.

Le Rassemblement des Forces Politiques et Sociales acquises au Changement et le peuple sont en état de vigilance. Les succès populaires du retour d’Etienne Tshisekedi et du meeting du 31 juillet dernier en attestent. Personne ne se fera avoir comme au Burundi ou au Congo Brazzaville. Il est temps pour la RDCongo d’entrer dans sa destinée. Et cela passe par une alternance démocratique et pacifique. Le peuple est prêt et y veillera !
Le titre modifié par sangoyacongo
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top