Liens commerciaux

0
Le facilitateur du dialogue national, Edem Kodjo, a procédé mardi à Kinshasa, au lancement effectif des travaux du comité préparatoire du dialogue politique national inclusif, en présence des représentants des Nations Unies, de l’Union européenne, de l’Union africaine, de la SADC, de la CIRGL, des chefs de missions diplomatiques accrédités en RDC, des membres du gouvernement ainsi que des parties prenantes à ce forum national.

Il a indiqué que les travaux du comité préparatoire constituent la première étape du lancement du processus du dialogue national inclusif. Pour lui, cette séance inaugurale des travaux du comité préparatoire n’est pas une rupture mais le début d’un processus qui permettra tous les contacts pour réunir toute la grande famille congolaise autour d’un idéal commun : «la sauvegarde de la patrie».

Le comité préparatoire aura pour rôle non seulement de préparer l’aspect normatif, de faire avancer les travaux de préparation, mais il s’occupera aussi de la logistique pour la bonne tenue du dialogue national et arrêtera la date, le lieu et le nombre de participants au dialogue, a-t-il dit. Les réflexions et les recommandations du comité préparatoire, selon le facilitateur, serviront de base au dialogue national proprement dit.

Les participants au comité préparatoire auront également à amender l’avant-projet de «feuille de route» initié par le groupe de travail et les experts du bureau du facilitateur. Cet avant-projet comporte des principes et normes de base pouvant servir au dialogue, a indiqué Edem Kodjo qui a insisté sur le fait que le comité préparatoire n’a pas pour vocation de traiter les questions de fond qui sont réservées exclusivement aux participants au dialogue proprement dit.

Levée des obstacles à la tenue du dialogue

Edem Kodjo a fait savoir que tous les obstacles à tenue du dialogue national en RDC ont été levés notamment les mesures de décrispation politique prises par le gouvernement. Il a souligné le fait que son équipe est soutenue par les experts des Nations Unies et du Groupe de soutien international à la facilitation du dialogue national.

Edem Kodjo avait auparavant rappelé les différentes rencontres et les discussions avec les acteurs politiques de la majorité et de l’opposition ainsi qu’avec les représentants de la société civile pour débloquer la situation et l’appui apporté à la facilitation par la communauté internationale à travers l’Union africaine (UA), l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), l’Union européenne. Il a également mentionné l’appui de la SADC et de la CIRGL et de l’ONU à travers la résolution 2277 du Conseil de sécurité.

Main tendue

Par ailleurs, le facilitateur de l’Union africaine a tendu la main de la fraternité à une partie de l’opposition qui hésite encore à se joindre à d’autres déjà présents au comité préparatoire pour trouver des solutions aux problèmes du pays notamment l’organisation des élections dans un climat apaisé.

Il a, en outre, mis en exergue le rôle joué par les églises, en particulier les évêques membres de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) à travers leurs contacts avec la classe politique pour la convergence de vue des uns et des autres en vue de la tenue du dialogue.

Le thème central du dialogue est «l’organisation des élections pacifiques, crédibles transparences, conformément à la Constitution congolaise, aux institutions normatives régionales et internationales dont la Charte africaine sur la démocratie, les élections et la bonne gouvernance».

Le facilitateur a souligné que le processus du dialogue se tiendra selon l’esprit de la Constitution congolaise et de la résolution 2277 du Conseil de sécurité de Nations Unies. Les travaux du comité préparatoire se déroulent du 23 au 27 août, rappelle-t-on.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top