0
Liens commerciaux



*Une fois de plus, l’ex-premier togolais prend rendez-vous avec les congolais. Le Facilitateur Edem Kodjo annonce le début du dialogue politique national inclusif en République Démocratique du Congo. Date ? Il ne l’a point donnée. Seulement, au cours de son point de presse du vendredi 19 août dernier, en la salle Massala du Pullman Grand Hôtel de Kinshasa, Kodjo Edem a affirmé que c’est durant cette nouvelle semaine que le go devra être donné à ces assises. Quid des préalables de l’Opposition, dont ceux de Genval portés par Etienne Tshisekedi ? Kodjo confie avoir travaillé, toutes ces dernières semaines, à la résolution de ces exigences. Et, les plus importants d’entre eux, ont, à son avis, trouvé des réponses. En effet, sur les 26 personnes figurant sur la liste de prisonniers et détenus politiques ou d’opinions présentée par le Rassemblement au Groupe de soutien, 24 ont été libérés, martèle-t-il. Et, en plus, deux chaînes de télévision dont la paternité est attribuée à quelques leaders de l’Opposition, ont été rouvertes. D’où, pour lui, il y a lieu de lancer au plus tôt, le dialogue. Réponse partielle, certes. Mais, quelle position va adopter le lider maximo et le Rassemblement des forces acquises au changement face à cette annonce ? Vont-ils embarquer avec le facilitateur qu’ils ont récusé ? Si le Rassemblement est non partant, Kodjo va-t-il foncer sans Tshisekedi et consorts ? Ces questions demeurent. Décryptage !

La machine du dialogue lancée depuis plus d’une année, s’est complètement enlisée, fin juillet. Motif ? Eh bien, le Facilitateur s’est retrouvé buté aux exigences de l’Opposition de Genval avec, en tête d’affiche, Etienne Tshisekedi, président du comité de sages de cette méga plateforme politique. En toile de fond de ce blocage, figurait toute une brochette de préalables posés par le sphinx de Limete et ses compères du Rassemblement. Trois émergeaient du lot. Il s’agit de la libération des prisonniers et détenus politiques ou d’opinions ainsi que la cessation des tracasseries contre les opposants, la réouverture des médias fermés parce que jugés trop proche de l’Opposition et, enfin, le remplacement du facilitateur, désormais récusé, par une transformation du Groupe de soutien en comité de facilitation.

Le gouvernement relaxe

Vendredi 19 août 2016, toute une litanie de prisonniers ont retrouvé la liberté. La nouvelle a été livrée par Alexis Thambwe Mwamba, Ministre de la Justice et Garde Sceaux de la République. Dans la foulée, les Christopher Ngoy, Fred Bauma, Steve Makwambala et d’autres acteurs (leaders) politiques ou d’opinions ont été affranchis de joug de leurs geôliers où ils auront passé plusieurs lunes. Quelques chaînes des télévisions ont aussi bénéficié d’une mesure de grâce de la part de l’exécutif central. Il s’agit de CKTV du chairman Jean-Pierre Bemba Gombo et de Canal Futur de Vital Kamerhe.

La Facilitation appelle au dialogue

Dans un communiqué officiel, Kodjo dit ‘’féliciter les hautes autorités congolaises pour ce geste qui contribue à la décrispation du climat politique. Ce dernier, est apte, affirme le Facilitateur nommé par l’Union Africaine, à créer des conditions propices au lancement du processus du dialogue national inclusif ‘’. Il invite ainsi ‘’ la clase politique congolaise dans son ensemble, à faire preuve de dépassement et à donner une chance à la recherche d’une solution consensuelle à la situation actuelle que connaît la RDC‘’. Cela, conformément à la Constitution du Congo-Kinshasa, à la Résolution 2277 des Nations Unies, aux attentes même du peuple congolais et aussi de l’ensemble de la communauté internationale. Dans l’élan de cet appel, Kodjo déclare lancer cette semaine, les travaux du dialogue.

Satisfaction partielle

Pour certains observateurs, les préalables de l’Opposition n’ont été satisfaits qu’en partie. Kodjo récusé et bénéficiant du soutien de plusieurs organisations internationales, régionales et nationales, demeure toujours en place. Durant son point de presse, il a évité, d’ailleurs, d’aborder cette question. Au sortir de sa récente rencontre avec la CENCO, l’homme avait même affirmé ne peut envisager une pareille perspective. Par ailleurs, quant aux prisonniers ou détenus, deux et non des moindres n’ont pas été libérés. Il s’agit de Diomi Ndongala Eugène et de Jean-Claude Muyambo. A ces deux faucons, il sied d’ajouter le cas de Katumbi et consorts qui eux, souffriraient des tracas dus aux procédures judiciaires. Mais aussi, il faut compter toutes les autres chaînes et radios non rouvertes. Dans ce contexte-là, plusieurs restent sceptiques quant au lancement effectif du dialogue, du moins, s’il faut miser sur la participation du Rassemblement et toute sa cohorte de partis et plateformes politiques. Même s’il sied de le dire que certains sociétaires dudit Rassemblement semblent, eux, plus modérés et donc, aptes à s’inscrire dans le schéma d’un dialogue immédiat jugeant que l’usure use la situation et profite au pouvoir, en faisant le lit du glissement.

Kodjo prêt à tout

‘’Nous avons déposé la liste. Ce n‘est pas nous qui avons fabriqué ladite liste. Elle a été transmise au gouvernement. Nous n’avons omis personne. Le gouvernement dispose de bonnes raisons pour ne pas avoir souscrit à libérer certaines personnes’’, a soutenu en substance, le Facilitateur. Face à toute tergiversation, il dit être au milieu pour justement faciliter la résolution des problèmes qui surgissent sur le chemin du dialogue. ‘’Pour ce qui nous concerne, nous allons nous trouver sur la brèche pour essayer de résoudre le problème quelle que soit sa complexité ‘’, dixit Edem Kodjo.

La Pros.



Bonjour Madame/Monsieur,

Activités du Facilitateur Edem Kodjo du 19/08/2016

Le Facilitateur Edem Kodjo a été reçu ce vendredi 19 août par le Ministre de la Justice de la RD Congo, Alexis Thambwe Mwamba. La rencontre a essentiellement porté sur la mesure de décrispation politique du Gouvernement portant sur la libération de 24 personnes et sur la réouverture de deux chaines de télévision.

Dans ce cadre, le Facilitateur Edem Kodjo a convié les médias à un point de presse pour féliciter les hautes autorités congolaise et leur adresser ses vifs remerciements (voir communiqué).

Au cours de ce point de presse, le Facilitateur a indiqué que le processus du Dialogue pourrait commencer la semaine prochaine.

Cordialement



Bonjour Madame/Monsieur,

Suite à la décision du Gouvernement portant libération de 24 personnes, le Facilitateur du Dialogue national inclusif, Edem Kodjo, vous invite à un point de presse, ce vendredi 19 août 2016 à 18h30, à la salle Massala du Pullman (1er étage).



Un communiqué du Facilitateur vous parviendra bientôt sur la décision du gouvernement.



Cordialement





Biliaminnou Alao

Chargé de communication

Bureau du Facilitateur Edem Kodjo

Kinshasa – RD Congo

+243 818907205



Biliaminnou Alao

Chargé de communication

Bureau du Facilitateur Edem Kodjo

Kinshasa – RD Congo

+243 818907205
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top