Liens commerciaux

0


* Par ailleurs, cette plateforme de l’Opposition chère à Léon Kengo appelle au respect de la Constitution.

L’Opposition républicaine (OR), plateforme de l’Opposition conduite par Léon Kengo Wa Dondo, dit non à la violence sous toutes ses formes et s’engage résolument dans la voie de la paix. Celle-ci étant inconditionnellement liée au respect de la Constitution dans sa lettre et son esprit. Michel Bongongo, s’exprimant ainsi au nom de l’Autorité morale de l’OR, l’a déclaré hier dimanche le 14 août, dans son mot d’orientation de l’atelier de formation politique des jeunes et des femmes de leur plateforme politique.

Par ailleurs, l’Opposition Kengiste se dit favorable à la tenue d’un Dialogue politique inclusif en RD Congo. Comme d’autres plateformes politiques qui soutiennent ce Forum, l’Opposition républicaine souligne que cette rencontre reste la seule voie royale de sortie de crise politique qui se profile à l’horizon dans le pays. Par rapport à la cacophonie entretenue par le discours subversif de certains acteurs politiques, l’OR quant elle, privilégie tout schéma qui préserve la paix en RD Congo. Aussi, ce regroupement politique s’engage-t-il à barrer la route à toutes formes de violences.
Dans un speech en français facile, celui qu’on appelle tout simplement RAM (Représdentant de l’Autorité morale) Michel Bongongo a exhorté son auditoire à militer désormais pour la paix. Pas seulement. La même lutte devra également être menée pour le respect de la Constitution et de différents aspects liés au processus électoral. A en croire le même orateur, l’OR inscrit son combat politique actuel dans une approche qui concilie la voie de paix avec le respect de la rationalité dans la solution de tout problème qui se rapporte à la vie de l’Etat congolais. Dans le même registre, la plateforme politique de l’Opposition conduite par Léon Kengo Wa Dondo, soutient dans ses fondements que la voie de la paix ne peut être dissociée de celle de la démocratie consensuelle. Ce, par l’écoute des autres. La finalité, pense l’OR, est d’établir la primauté de l’intérêt général.

RIEN QUE LA PAIX
C’est donc un Michel Bongongo qui a cité dix-sept fois le mot paix dans son discours. Cette répétition expresse, loin d’être redondante, traduit à suffisance l’attachement de l’Opposition républicaine à cette vertu. " La Constitution du 18 février 2006 est une Constitution de la paix contre la violence, la violence et ses cycles qui annihilent les fondements de la démocratie", a -t-il rappelé à une foule nombreuse, massée au terrain de l’Institut technique de la Gombe.
Méthodique, l’orateur a souligné que dans son esprit, cette Constitution, fruit d’un consensus national, tel que libellé dans son exposé des motifs, n’a jamais été élaboré contre une province. Elle ne privilégie pas non plus une quelconque région linguistique au détriment d’une autre. Elle n’accorde de faveurs particulières ni à un clan, ni à un parti politique, ni à une religion… Bien au contraire. La constitution en vigueur a été majoritairement adoptée par l’ensemble du peuple congolais pour pérenniser la paix.
Prenant le contrecoup des discours de certains acteurs politiques qui annoncent l’ "apocalypse " avant la fin de cette année en RD Congo, l’OR, par la bouche de Michel Bongongo, a rappelé qu’une démocratie vraie, au-delà des divergences, se veut le reflet de la culture d’un peuple. Pour le cas de figure, celle du peuple congolais. Une culture essentiellement fondée sur la tolérance, la démocratie consensuelle et une culture de consensus pour la paix.
" Dans la quête acharnée de cette paix, le Constituant a eu pour primat, de garantir le fonctionnement harmonieux des institutions de l’Etat, et d’instaurer ainsi une nouvelle ère contre toute tentative de confiscation du pouvoir, en le déconcentrant et en y assurant l’alternance démocratique à tous les niveaux. Ce, au nom de l’émergence d’une bonne gouvernance ", a encore dit Michel Bongongo.

APPROFONDIR LA REFLEXION SUR L’IMPERATIF DE LA PAIX
Circonscrivant l’atelier, le même orateur a rappelé que ce forum des femmes et des jeunes de l’Opposition républicaine, se veut être un cadre d’approfondissement de la réflexion collective autour de l’impératif du Dialogue inclusif au service de la paix. " Il se veut la préfiguration de ce que devrait être le dialogue dans la culture d’un peuple pacifique et dans le respect de la diversité et de la divergence d’opinions. Il est organisé, non seulement pour que nous nous écoutions, mais aussi et surtout, pour écouter les autres ", a conclu Michel Bongongo, moulé dans une tenue relax, arborant les couleurs symboles de l’Union des forces du changement (UFC).
Plusieurs personnalités membres de l’Opposition républicaine, ont pris part à cette matinée politique. Il s’agit, entre autres, d’Albert Mpeti (UFC/Maindombe), Elvis Mutiri (Adr), Charles Bofassa Djema, Franck Muedi (UFC), Jean-Baptiste Bomanza (UFC), Me Jeannot Matadi Nenga (MSC), Kumbi Kumbel (ANADER).
A ces hommes s’ajoute la très médiatique Mme Martine Bukasa. Comme lors des meetings de la Majorité présidentielle (MP), le 27 juillet dernier au stade Tata Raphaël et de l’Opposition pro Tshisekedi le 31 du même mois, l’Opposition républicaine a également réussi à mobiliser du monde hier dimanche le 14 août. Comme qui dirait, chacune de ces plateformes politiques a sa foule
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top