Liens commerciaux

0


Il était très bref dans son message aux kinois venus marquer de leur présence la fin du deuil national décrété depuis lundi, 15 août, par le Gouvernement. A tout dire, le numéro Un de la Ville-Province de Kinshasa a haussé le ton, condamnant avec la dernière énergie les tueries de Rwangoma. Dans son speech, André Kimbuta Yango a recouru aux saintes écritures. Il a invité toute l’assemblée à la conscience et à la solidarité pour conserver la paix, tant recherchée par la nation. « Je vous laisse ma paix, je vous donne ma paix…», a-t-il scandé, en citant le Christ.

C’est le mercredi, 16 juillet 2016, en effet, que s’est clôturé le deuil national sur le massacre de Beni. Les publics étaient compacts devant la cathédrale et à l’intérieur de l’Eglise. On a signalé la présence du Ministre de la Communication et Médias, Lambert Mende Omalanga, le Ministre de l’Economie Nationale, Bahati Lukuebo, le Président de l’Assemblée Nationale, Aubin Minaku, ainsi que les cadres des partis politiques.

Dans son homélie, l’officient du jour a invité l’assistance à adopter une attitude de paix, de pardon et à jouer le rôle de prophète, celui qui prêche la paix pour que le pays puisse aller de l’avant. A l’en croire, le peuple de Dieu doit mettre de côté la trahison. Ce poison sème toujours de la désolation au sein de la société.

La paix

Dans son allocution, Kimbuta s’est consacré à la problématique de la paix en République Démocratique du Congo. Ce refrain, sous une forme poétique, l’a aidé à capter l’attention de l’assistance. La paix ! Elle est donc un combat pour tous les fils et filles du pays. Tant aspirée par la nation, on ne peut aucunement la mettre en quarantaine, à cause des hommes sans cœurs. La Paix ! C’est toute l’aspiration du peuple et une construction que les congolais sont en train de lever, nuit et jour. C’est seulement quand chacun y apportera sa pierre, que la maison paix sera débout. «Nul n’a le droit de priver aux congolais leur propre paix. Car, aucune cause, aucune raison ne peut justifier le massacre de Béni», a-t-il signifié. Il a, par ailleurs, condamné ces actes barbares. «Au nom de tous les kinois et kinoises, je condamne avec la dernière énergie ces actes. Et je présente mes condoléances aux frères et sœurs éprouvés de Béni», a souligné André Kimbuta Yango.

Réactions

Quelques acteurs politiques ne sont pas restés aphones face aux massacres de Beni. Tour à tour, quelques-uns se sont confiés au Journal La Prospérité. Notamment, Michel Nsumbu, Secrétaire Général du Parti Congo Fort. «Je dirai à la Population d’être vigilante. Parce que ce qui se passe à Béni, je ne crois pas que cela appartient à notre culture. Les congolais n’ont pas cette culture de se tuer gratuitement. Nous demandons à tous les congolais d’arrêter de se tirailler», a-t-il déclaré. De son coté, le Secrétaire Général de la Nouvelle Alliance des Démocrates, M. Omari Kampene, a invité tous les congolais à la cohésion face au massacre de Beni. Il a souhaité tout de même que le peuple congolais ait la culture de partager, non seulement la prospérité, mais aussi le malheur.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top