Liens commerciaux

0


Ils n’entendent pas laisser passer n’importe quelle forfaiture au sein de leur parti. Il s’agit bien des pionniers de l’ l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS). Sous la houlette du Porte-parole du Regroupement, Corneille Mulumba, les pionniers de cette formation politique ont porté quelques griefs à l’endroit de leur président, Etienne Tshisekedi qui, par ses décisions prises de façon unilatérale, s’éloigne de la vision de l’UDPS et du combat longtemps mené par celui-ci. C’est notamment, l’engagement de l’UDPS au sein du « Rassemblement », la récusation du facilitateur Edem Kodjo, le limogeage de Bruno Mavungu sur base d’un texte falsifié, etc. Pour remettre les choses sur les rails, et ainsi préserver l’intérêt du parti et celui des Congolais, les pionniers ont pris une batterie de mesures conservatoires, dont la quintessence s’analyse en termes d’interdire, à Etienne Tshisekedi, d’engager le parti. Ce, jusqu’à ce qu’il aura pris distance d’avec le « Rassemblement », d’une part, et jusqu’à l’aboutissement de la procédure judiciaire ayant trait à la falsification des statuts du parti, en instance au tribunal de paix de Matete. Ils l’ont fait savoir hier, lundi, 15 août 2016, au cours de la conférence de presse organisée au Centre des Handicapés physiques, à la Gombe.

D’entrée de jeu, Corneille Mulumba, Porte-parole du Regroupement des Pionniers de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), a tenu à honorer la mémoire d’une cinquantaine des Congolais victimes des massacres survenus à Beni, dans la province du Nord-Kivu. Ce, pendant que le Gouvernement de la République a décrété un deuil de trois jours. Cette structure réitère sa demande de voir l’Exécutif national décrété un état de siège dans cette partie du pays, pour lutter efficacement contre les groupes armés résiduels.

De la quintessence de la conférence de presse, Corneille Mulumba a indiqué qu’elle tournait autour de trois essentiellement : le blocage du dialogue politique et les risques subséquents de dérapages à l’approche du mois de septembre ; la situation interne de l’UDPS, singulièrement la révocation de Bruno Mavungu et, enfin l’annonce des mesures conservatoires.

S’il est vrai que la vérité fait mal, a fait savoir le Porte-parole du Regroupement, il n’est pas non plus question de l’escamoter. C’est pourquoi il a rappelé que sa structure avait bien vu et compris, depuis fin juillet 2016, que le « Rassemblement » de Genval ne pouvait rien apporter de bon dans la phase de construction de l’édifice RDC, en cette phase cruciale, où la tension monte en perspectives des élections et de la tenue du dialogue. Pour le Regroupement, Genval n’est venu qu’exacerber la violence. Le meeting du Rassemblement du 31 juillet dernier, en est une illustration éloquente, surtout qu’il y a eu, à la fois, un préavis décrété et la récusation du Facilitateur Edem Kodjo. D’où vient que pour le Regroupement, que d’avancer Tshisekedi et le Rassemblement n’ont apporté que déception et désillusion, créant de fait un quiproquo sur la tenue du dialogue.

A propos de la situation interne au sein de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, le Regroupement des pionniers est sidéré de constater le président Tshisekedi, juriste de surcroît, évolue en marge de toutes les dispositions statutaires. Corneille Mulumba a lu un passage du texte du souligne noir sur blanc que s’agissant des décisions au sein de l’UDPS, elles sont prises par Etienne Tshisekedi, et par lui seul. Pour illustration, il a cité l’engagement de l’UDPS au sein du Rassemblement, plate forme qui ne partage pas le combat de l’UDPS, le cas de Bruno Mavungu, limogé sur base d’un statut falsifié, a-t-il dit. Et d’ajouter que cette décision n’a été motivée que par le besoin de satisfaire Moïse Katumbi, parce que le nouveau Secrétaire Général n’est qu’un proche de ce dernier.

Eu égard au danger que fait courir la position du Rassemblement, soutenue par Tshisekedi, quant à la récusation de Kodjo, à l’atermoiement sur la tenue du dialogue et à la gestion désastreuse du parti, les pionniers de l’UDPS ont convenu de prendre de mesures conservatoires à l’encontre de celui-ci. Parmi ces mesures, l’interdiction pour Etienne Tshisekedi d’engager le parti, jusqu’à ce qu’il aura pris distance d’avec le Rassemblement, mais aussi jusqu’à l’aboutissement de la procédure judiciaire ayant trait à la falsification des statuts du parti. Les pionniers font savoir que la décision ainsi prise, sera communiquée dès ce mardi, 16 août 2016, à la CENI, à la MONUSCO, aux Nations Unies, à l’Union Africaine, à l’Union Européenne, à la CIRGL, au Ministère de l’Intérieur, à l’Assemblée nationale, au Sénat, au Gouvernement, à la Cour suprême de justice, et au Facilitateur du dialogue politique.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top