0
Liens commerciaux

Riek Machar et nombre de ses hommes de troupes sont installés en territoire de Dungu, Province du Haut-Uélé depuis un certain temps. Ceci est bien une information interdite aussi bien pour les congolais eux-mêmes que pour les opinions étrangères.




Pris en charge par l’état, Machar peut quitter le secteur de Dungu quand il veut pour rejoindre Kinshasa à bord du Jet spécial présidentiel.



Le séjour prolongé du président congolais à L’Est de la RD Congo aura permis de découvrir la face cachée de celui qui reçut l’éloge de héro de la paix dans les années qui ont marqué la fin de la rébellion du RCD et ses ramifications. Aujourd’hui, est arrivé le moment où le monde comprendra pourquoi la RD Congo n’a jamais connu la paix sous son règne.

Le 17 août 2016, pendant que toutes les préoccupations de la nation, et même du monde étaient attirées vers les événements qui ont suivi le dernier massacre enregistré dans la ville de Beni, le Chef de l’état congolais en profitait pour passer inaperçu dans une mission ultrasecrète à Aru, cité située à l’extrême nord-est du pays.





De quel genre de mission s’agit-il ? – Certainement pas dans le cadre de recherche de solution aux massacres des innocents de Beni, ou à l’insécurité récurrente dans le parc de la Garamba, ou encore aux multiples autres problèmes relatifs au besoin de la paix dans la sous-région. Au contraire, Monsieur le Président s’est engagé dans une démarche motivée par le souci d’allumer le feu là où il ne se signale pas encore, et de l’activer là où, selon lui, il brûle encore avec moins d’ardeur.



Joseph Kabila a donc décidé de sceller secrètement une alliance avec le chef rebelle sud-soudanais, Monsieur Riek Machar qui lutte actuellement contre le Gouvernement légal du Président Salva Kiir de la jeune République du Soudan du Sud. Après avoir survolé avec un regard plein de moquerie les pauvres habitants de Butembo qui avaient engagés une marche jusqu’à Beni en signe de compassion envers les victimes des massacres, le Président congolais est allé atterrir à Aru, où il devait prendre part à une rencontre historique avec Machar.

Parmi les ouailles du régime qui sont venus le soutenir dans ce programme figurent entre autres le Général GAHIZI, le général AKILI MUHINDO alias MUNDOS, le général BONANE, le Sénateur John TIBASIMA MBOGEMU ATEENYI, l’Honorable AUTSAI ASENGA (ancien gouverneur de la Province Orientale) etc.


L’important des closes ayant été signées porte essentiellement sur ce qui suit :
Le président congolais, Joseph KABILA, garantit à Riek Machar et ses hommes de troupes un lieu d’asile sur le territoire congolais, mais surtout l’établissement d’une base-arrière en territoire de Dungu, dans le parc de Garamba. De ce fait, déjà en environ 10.000 hommes de Machar jonchent la zone qui s’étend du triangle de Kengezi-Base (Ingbokolo) jusqu’à Doruma, en passant par le parc de la Garamba. Le général BONANE devra continuer à encadrer ces sud-soudanais et leur créer des conditions favorables, tel qu’il le préparait depuis de longue date (recrutement et formation dans le secteur d’Aba au compte de l’alliance rebelle entre Kabila et Machar).



Le président congolais prendra en charge le besoin de subsistance de ces hôtes ainsi que les soins médicaux des blessés de guerre se trouvant dans les rangs des troupes de Machar. A ce sujet, c’est toujours le général Bonane qui supervise déjà les soins de nombreux blessés de cette rébellion, en les hébergeant dans les structures sanitaires du territoire de Dungu. Par ailleurs, un officier des troupes de Machar a même été transféré à Bunia, en Ituri, où il subit les soins médicaux au niveau de l’hôpital général de Bunia.

Entretemps, il a été convenu que Riek Machar donnera priorité à soutenir Kabila dans l’effort d’embraser l’est et le nord-est de la RDC par un chao général. Il lui a été sollicité de fournir sans délai quelques 2000 soldats qui devront être utilisés en appui aux immigrés rwandais à Boga et Tchabi pour mater et décimer les autochtones, à l’instar de ce qui s’observe à Beni depuis deux ans.

Il sied de noter que l’opérateur économique congolais IDI TABAN a été associé dans cette entreprise pour besoin de ravitaillement des troupes et pour la sensibilisation de la communauté Kakwa au Congo, en Ouganda et au Sud-soudan, afin de fournir le plus de candidat possible au recrutement requis pour l’alliance Machar et Kabila. Cependant, pour le suivi des besoins de cette alliance au niveau de Bunia, c’est le Sénateur TIBASIMA qui a été mandaté de faire l’avocat auprès des Notables Hema, tout en s’occupant des cas de soins médicaux des rebelles qui y seront transférés.

Après cette réunion, Kabila et Machar sont allé tous deux passer la nuit à Isiro, où d’autres entretiens se sont poursuivis. Ce fut le lendemain matin que Kabila regagna Goma.



C’est dans le cadre d’une telle démarche malveillante que le vice-premier Ministre et Ministre congolais de l’intérieur, Monsieur Evariste Boshab effectuera une visite éclaire à Garamba ce 18 août 2016, pour finaliser la mise en place et la disposition d’encadrement des hommes de Machar, tel qu’on devrait se rassurer de la sécurité de leur base-arrière à implanter dans le parc de la Garamba. C’est à l’occasion de cette visite que la photo ci-contre a été tirée.

Bien plus, le Gouverneur de la province de l’Ituri, Monsieur ABDALLAH PENEMBAKA, a été instruit à prendre des dispositions appropriées dans le même sens. C’est la raison de la visite qui l’a amené à Kengezi-Base ce 19 août 2016, où il a eu à rencontrer Riek Machar avec ses quelques 300 hommes sur ordre du président Kabila.



Entretemps, à Isiro, visiblement, déjà de nombreuses troupes identifiées aux hommes de Riek Machar sont en train d’atterrir massivement. Le trafique et les vols suspects se sont subitement intensifiés au niveau de l’aérodrome de cette ville. Un constat très curieux c’est le fait d’avoir enregistré une décision non justifiée des autorités hiérarchiques des services œuvres au niveau de l’aérodrome d’Isiro d’imposer un congé technique à tout personnel reconnu comme étant membre de la communauté Nande. Des Libyens sont également suspectés d’arriver parmi ces atterrissages. Les services secrets de Joseph Kabila les soupçonnent d’être à la base des fuites d’information sur les plans macabres en cours dans la région.

Par ailleurs, il était prevu que Machar effectue encore Kinshasa, puis l’Ethiopie toujours dans le cadre de lobbying en faveur de cette nouvelle alliance avec le président congolais.

Voilà combien le chef de l’état congolais s’est finalement distingué comme expert encadreur des forces négatives dans la sous-région. C’était peut-être trop peu qu’il ait d’abord fait avec les groupes armés autochtones (CNDP, M23, différents groupes Mai-mai). D’où, il est devenu « l’international » dans ce domaine avec la sponsorisation des FDLR, des ADF, de la LRA. Et comme il s’avère toujours insatiable au breuvage au sang, aujourd’hui il en est arrivé jusqu’aux rebelles sud-soudanais. Voilà ceux qui sont des invités d’honneur sur le territoire congolais, et qui sont appelés à écraser la tête aux autochtones et citoyens du pays. Quel horreur !

Et si vrai tel est l’objectif du pouvoir qu’il Joseph Kabila détient à Kinshasa, comment voudrait-on que l’Est de la RD Congo et même toute la région des grands Lacs connaissent la paix ?

BLO
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top