0
Liens commerciaux


L’opposition aile Genval avait encouragé la population à observer une « journée ville morte » le mardi 22 août sur l’ensemble du territoire. L’appel en question a été partiellement suivi, mais notre rédaction avait relayé massivement cet appel en publiant des éléments prouvant la « réussite » de ladite «ville morte».

En réalité, la vérité était ailleurs, comme le feuilleton à succès «The truth is out there » de Mulder et Scully (X-files) dit…

La recommandation avait été partiellement suivie à Kinshasa et ignorée dans d’autres grandes villes du pays, selon des journalistes de l’AFP.

Contre mauvaise fortune bon cœur, les « genvalistes » à court d’idées, d’initiatives, qui pourront rassembler toute une population, se lancent dans des hasardeux stratégies qui ont le résultat final, le fiasco total, » l’appel à sécher l’école » ! Décidement ces genvalistes dans leur incurie manifeste, n’aiment pas trop l’école…

Dans les années 90, le Maréchal Mobutu, l’autre imposteur qui a hypothéqué l’avenir des fleurons de ce pays en fermant les établissements universitaires et les conséquences sont aujourd’hui visibles dans cette jeunesse délaissée qui n’a aucun repère, « imbécilisée » à 95 % avec des diplômes au rabais acceptés nulle part dans le monde…

Déjà l’enseignement de la RDC est tiré vers le bas avec le rapport de la Banque Mondiale de 2015 qui fait un bilan désastreux de l’enseignement dans ce pays paupérisé durant une quinzaine d’années d’un pouvoir absolu, dictatorial de la Kabilie qui n’a rien proposé depuis, pour améliorer cette situation qui alarme d’ailleurs UNESCO au regard de ses recommandations en 2015 sur le nombre d’élèves analphabètes dans ce grand pays francophone au monde.

« Opération lundi 5 septembre sans école » est encore une trouvaille d’un conglomérat d’individus qui visiblement largués, dépassés par les événements qui ne contrôlaient préalablement rien, tentent à tire-larigot, d’une manière désordonnée de proposer aux congolais les bouts de ficelles (mesurettes) sorties de leur laboratoire politique.

Ils subissent (sic), ils réagissent, tout en étant désespérément en retard par rapport leur adversaire en avance stratégique, nantis d’un machiavélisme politique à faire pâlir celui qui ne sait pas projeter dans l’avenir, qui ne sait pas prevenir et guérir, le « Sphinx de Limeté » qui se croyait maître de la situation.Tel est pris qui croyait prendre ! ! !

Faut-il jeter la pierre sur ce vieux monsieur fatigué et dépassé ? C’est du côté des ventripotents qui gravitent autour de lui qu’il faille trouver un début de réponse…

Le dialogue à la lumière de la résolution 2277 du Conseil de Sécurité des Nations Unis, initié pour une issue valable en vue des élections apaisées et surtout l’éventuelle alternance politique, se réduit en peau de chagrin avec des participants qui sont traités de menus fretins par l’opposition proche d’Etienne Tshisekedi et la société civile !

Quoiqu’il en soit, la kabilie exulte en ayant atteint son quorum pour la « bonne marche » de cet arrangement entre copains qui aboutira de facto, comme d’habitude à la triste réalité connue de tout le monde, « l’imposture politique et l’éternisation au pouvoir de Joseph Kabila »…

Kabila aura au final, son billet de qualification, le blanc-seing, son chèque en blanc pour glisser avec la bénédiction de celui qui était dans son entêtement d’aller au dialogue avec le « diable « , Etienne TSHISEKEDI. Mais si aujourd’hui, il tourne sa veste comme à l’accoutumée, mais le mal est fait, et Kabila récupère cette opportunité, afin de l’exhiber au monde entier en disant à qui veut l’entendre que le Monsieur dit toujours non, le docteur en droit coutumier, de triste mémoire, ne pourra jamais s’asseoir autour d’une table de négociation avec personne pour l’intérêt de la Nation congolaise. Les faits sont avérés et l’histoire est là pour conforter ladite thèse…Diplomatique, Kabila gagne un point précieux !

D’après les bruits qui circulent au sein des grandes institutions, Kabila est encouragé dans son action avec l’apport de son ami Edem Kodjo d’aller jusqu’au boutiste de cette escroquerie contre le peuple congolais. A chacun son agenda !

Et pourtant Etienne Tshisekedi qui se dit connaisseur de la loi fondamentale congolaise, sans crainte d’avoir à dos ladite communauté internationale, pourrait dans toute légalité faire valoir cette arme irréfutable de la constitution congolaise quoique ficelée à Liège, suivant l’article 63 et 64… Qui pourra le condamner ? Personne, encore moins l’opinion internationale !

Lorsque les pro-tshisekedi, font la chasse à la sorcière, à ceux qui sont au dialogue, en les traitant de traitres, alors on marcherait sur la tête. Tout le monde se souvient de cette parodie qui ne faisait rire personne, qui a irrité plus d’un, les esprits avertis et férus de la politique congolaise, où trois guignols tour à tour sortaient leurs balivernes sur la non trahison respective » avec la tirade qui écuma les réseaux sociaux avec des commentaires virulents et acerbes à leur égard « Ton malheur serait le mien » « Pasi nayo eza pasi na ngai » ! Où en sommes nous aujourd’hui ?Félix Tshisekedi, cet individu sans charisme politique devrait soutenir son acolyte Vital KAMARHÉ qui est jeté en pâture pour avoir défié « dieu le père » Etienne Tshisekedi, d’avoir accepté de participer à ce fameux dialogue, qui donnera à sa finalité quelques chamboulements de la vie politique en RDC et chacun voit midi à sa porte.

Lorsque tous ces énergumènes ont participé à la vente de la RDC à Ibiza, à Monaco, à Vénis, à Bruxelles en engageant la RDC dans des compromissions avec quelques prédateurs, de mafieux trafiquants qui pillent la RDC, et sans l’effectivité du pouvoir dans leur folie abdominale (ventripotence), qui avait toussé ?




Quant à Albert MOLEKA qui est asséné injustement des coups au visage, insulté comme un malpropre par les ethno-tribalistes qui ne supportent pas la moindre contradiction par rapport à leur imprudence politique qui se caractérise par une incurie manifeste, chercheraient de boucs- émissaires ! Une tête de turc, un punching ball pour faire passer leur désarroi. Ils ont trouvé leur souffre douleur en la personne de Moleka et celui qui est traité laconiquement à tort ou à raison de « caméléon », Vital KAMERHE…

En regardant la liste de ceux qui participent à ce fameux dialogue du glissement de la Kabilie, on peut s’en apercevoir du côté de la société civile, des Ong, et de l’opposition; on se trouve avec un nombre incalculable d’inconnus et d’incompétents en matière politique (per diemistes). Comme par contre, du côté de la MP ( Majorité Présidentielle), la liste est étoffée, éloquente avec des loups de la politique ayant des incisives aiguisées qui ne feront qu’une bouchée, de tous ces amateurs de la politique attirés uniquement par l’appât du gain, leur per-diem au mépris de la population. Un dialogue composé de 280 membres !

Les paris sont engagés et on vendra pas chère, la peau du » Rassemblement » qui porte en lui, la lourde responsabilité de la mauvaise appréciation politique de ses « sages-gloutons » et le chef qui se dit charismatique. Qu’est ce qu’il en reste de ces « genvalistes » qui ont été portés par l’élan de prendre le pouvoir en RDC, via ce dialogue qui se déroule sous leurs yeux tristement éberlués ? C’est le désaveu total de la population à leur égard…

La vraie alternance en gestation

Justine M’poyo Kasa-Vubu femme de fer, Docteur Donat Mupapa l’homme aux propositions éloquentes pour sortie de crise en RDC , le coordonnateur François MBUKU, l’un des artisans de cette mise en place citoyenne pour l’alternance effective au Congo, Monsieur Raphaël Kibassa-Maliba qui dans sa dynamique d’unifier tout le monde apporte sa pierre à l’édifice. Des nouvelles têtes qui ne font pas de vague, viennent grossir cette synergie de la diaspora en vue des prochaines élections 2017.

Un grand événement qui viendra mettre tout en musique, se profile à l’horizon à la lumière de la réunion s’est tenue aujourd’hui 5 septembre 2016 sur Les Champs-Elysées, où certains grands leaders de la diaspora ne veulent plus que quelqu’un d’autre parle à leur nom…

Tout le monde ne peut pas être président de la république, quoique ce titre « président de la république « soit galvaudé, désacralisé et à l’issue d’un congrès extraordinaire de la diaspora qui aura lieu avant la fin de cette année, le choix de celui qui va nous représenter, se fera avec des critères spécifiques et draconiens: sur ses compétences, son expertise de la situation régionale (grands-lacs), son projet de société, son cursus universitaire ou autre. Surtout sur ses acquis professionnels et ses accès dans des institutions internationales…Cette dynamique sera représentée une personne issue des 11 provinces du Congo dans sa diversité ethno-culturelle, avec une certaine parité entre homme et femme.

Cette nouvelle structure, aura en soin sein, une quinzaine de délégations disséminées dans les grandes capitales européennes, outre-Atlantique et en Afrique, afin de fédérer tout le monde derrière cette nouvelle synergie.

Roger BONGOS
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top